• jeu. Sep 29th, 2022

L’association akayazwe de Mutaho enregistre une pérennité de ses activités mais déplore le niveau de consommation de ses produits locaux

ByAdministrateur

Oct 11, 2021

GITEGA, 8 oct (ABP) – L’association Akayazwe de la commune de Mutaho qui fabrique des vins d’ananas et la farine de bouillie se réjouit de la pérennité de ses activités mais déplore le faible niveau de consommation des produits fabriqués qui n’enregistrent pas des progrès visibles après 14 ans de fonctionnement.

Cette information a été livrée, mercredi le 6 octobre par la représentante légale de cette association Akayazwe, Mme Germaine Congera, lors d’une interview réalisée par l’ABP au siège de ladite association au chef-lieu de la commune Mutaho située au nord de la province de Gitega.

Stock de la farine de bouillie de l’association Akayazwe

Cette association Akayazwe a été créée en 2007 par 20 membres agriculteurs dont 14 femmes et 6 hommes, dans l’objectif de l’autonomisation économique de leurs familles. Cette association a eu l’appui technique et financier de l’ONG GIZ/APLS qui a formé les membres dans la fabrication des vins d’ananas, des jus de maracoudja, la confiture de la goyave, l’huile d’arachides, la farine de bouillie composée par le maïs, le sorgho et le soja ainsi que la fabrication des pains et des beignets.

Les membres ont maîtrisé ces techniques et ont démarré peu après la fabrication de ces produits alimentaires et des boissons avec l’appui financier de deux millions et demi de fb (2.500.000) offerts par GIZ/APLS, et ont continué même à la fin du mandat de son partenaire technique et financier en 2018.

Toutefois, elle a dû suspendre la fabrication de certains produits qui accusaient un faible niveau de consommation et faisaient face aux risques d’expiration des délais de consommation.

Mme Congera a notamment cité les jus, les beignets et les pains. Elle se réjouit de la pérennité des activités de fabrication des vins d’ananas et de la farine de bouillie.

Quant au niveau de consommation, ces produits sont consommés à un niveau satisfaisant mais laisse à améliorer surtout pendant certaines périodes creuses de faible pouvoir d’achat.

La bouteille de vin d’ananas de 33 cl de 14 degrés d’alcool est vendue à 1.300 FBu. Le rythme moyen de leur consommation est de 100 bouteilles par mois, a précisé Mme Congera. La consommation moyenne de la farine de bouillie est de 70 kilogrammes par mois.

Quant aux avantages que les membres gagnent de l’association, la représentante légale a notamment cité le partage des bénéfices à la fin de l’année où la part de chacun varie entre 75.000 et 85.000 FBu.

Les membres reçoivent de petits crédits mutuels qui les aident à subvenir à certains besoins familiaux. Elle a exprimé la nécessité d’un appui des intervenants dans la promotion d’un développement local notamment pour faire connaître leurs produits et pour sensibiliser la population sur la consommation des produits fabriqués localement.