• jeu. Déc 8th, 2022

La « Solidarité des femmes burundaises pour le bien être sociale et le progrès », plaide pour l’auto prise en charge des femmes

ByAdministrateur

Oct 26, 2021

BUJUMBURA, 23 oct (ABP) – Mme Justine Niyokwizera, assistante sociale chargée de la promotion de la santé sexuelle et reproductive dans l’association « Solidarité des femmes burundaise pour le bien être sociale et le progrès » sise dans la commune Ntahangwa, zone Kamenge, a indiqué que le but de cette association est de permettre aux femmes de s’auto prendre en charge sur tous les plans et d’améliorer leur situation socio-économique, sanitaire, des droits humains et politiques, a appris l’ABP sur place.

Mme Niyokwizera a annoncé que l’association de la solidarité des femmes burundaises pour le bien être sociale et le progrès a été fondé en 2004 lors des troubles inter-ethniques qui ont emporté plus de 3000 victimes au Burundi.

L’assistante sociale a ajouté que cette association a été créée par Mme Espérance Ntirampeba, présidente et représentante légal de l’association où elle a pris l’initiative de regrouper quelques femmes pour commencer la lutte contre les discriminations, les viols perpétrés par les bandes armées, et contribuer à lutter contre le VIH sida et le paludisme qui étaient des menaces aux femmes vulnérables regroupé dans les camps des déplacés au Burundi. Elle a également dit que cette association fait la sensibilisation sur l’utilisation des méthodes contraceptives en faveur de toutes les catégories des gens sans oublier les travailleurs de sexe, dans la lutte contre le VIH Sida et la conception des grossesses non désirées. L’association de la solidarité des femmes burundaises pour le bien être sociale et le progrès, sensibilise aussi les femmes de faire les activités génératrices de revenus notamment la vannerie, la couture, l’agriculture. Elle donne des matériels scolaires aux filles qui sont au secondaire pour éviter des mauvais comportements ainsi que le VIH Sida et les grossesses non désirées.

L’assistante de ladite association a dit qu’elles font l’alphabétisation des adultes, l’écoute sur les violences basées sur le genre et la sensibilisation sur la pandémie du Covid19. L’association est opérationnelle dans les 13 provinces, a-t-elle poursuivi.