• sam. Juin 25th, 2022

Le sénat burundais a approuvé à l’unanimité le projet de loi portant ratification par la République du Burundi d’un accord de don pour le financement du projet d’appui à l’amélioration des compétences et de l’employabilité des femmes et des jeunes

ByAdministrateur

Nov 2, 2021

GITEGA, 29 oct (ABP) – Les sénateurs burundais ont approuvé à l’unanimité le projet de loi portant ratification par la République du Burundi d’un accord de don pour le financement du projet d’appui à l’amélioration des compétences et de l’employabilité des femmes et des jeunes (PACEF). Ce projet de loi a été présenté jeudi par le ministre de l’Education nationale et de la Recherche scientifique, M. François Havyarimana, lors de l’assemblée plénière qui était dirigée par le président du sénat du Burundi, M. Emmanuel Sinzohagera, à l’hémicycle de Gitega.

Dans son exposé, le ministre en charge de l’Education nationale a souligné la pertinence de ce projet d’appui à l’amélioration des compétences et de l’employabilité des femmes et des jeunes qui s’aligne au Plan national de développement 2018-2027 et à la politique nationale de la Jeunesse 2016-2026 visant à développer le capital humain du pays, à améliorer les résultats en matière d’emplois pour les jeunes. Il a rappelé que cet accord de financement d’un don de quatre-vingts millions de dollars américains (80.000.000 $USD) a été signé le 16 août 2021 par le gouvernement du Burundi et l’association internationale de développement (IDA).

L’objectif du projet est d’améliorer l’accès des femmes et des jeunes aux opportunités en matière de formation sur le développement des compétences et d’entrepreneuriat qui sont orientés vers le marché du travail, a souligné M. Havyarimana. Ce projet vise ainsi la restructuration et la mise à niveau de 100 établissements de formation professionnelle et d’apprentissage des métiers répartis dans les différentes provinces du pays et dans les secteurs porteurs de croissance d’emplois.

La formation sera axée sur l’apprentissage alterné des cours théoriques et pratiques et accordera un temps suffisant aux stages dans les entreprises. Ce projet vise aussi l’actualisation des programmes de formation, la mise en place d’un matériel didactique et des équipements adaptés ainsi que le recyclage des enseignants. Il vise aussi l’insertion des jeunes en s’appuyant sur l’accompagnement et l’orientation professionnels.

Le projet contribuera aussi à la création d’emplois pour les femmes et les jeunes en mettant un accent particulier sur les compétences numériques. Il va appuyer la création d’un nouvel institut d’informatique rattaché à l’université du Burundi en partenariat avec des universités de renommée mondiale, a précisé le ministre en charge de l’éducation.

Quant aux critères de choix des écoles professionnelles et d’enseignement des métiers qui bénéficieront du soutien de ce projet qui sera mis en œuvre sur une période de cinq ans, le ministre Havyarimana a répondu qu’on va cibler 100 écoles de formation professionnelle et d’enseignement des métiers répartis dans les provinces du pays en fonction des potentialités régionales. D’autres écoles professionnelles bénéficieront de l’appui du gouvernement qui a déjà pris des initiatives de promouvoir ces écoles à travers tout le territoire national.