• mer. Déc 1st, 2021

Lancement officiel de la formation régionale sur la gestion des armes, munitions et explosifs

ByAdministrateur

Nov 18, 2021

BUJUMBURA, 16 nov (ABP) – Le ministre de l’Intérieur, du Développement communautaire et de la Sécurité publique, Gervais Ndirakobuca, a procédé lundi le 15 novembre 2021 à l’ouverture des travaux de l’atelier de formation sur la gestion des armes et munitions, organisée à l’intention des praticiens dans le domaine en vue d’améliorer le contrôle et la gestion des stocks d’armes gouvernementaux.

Le ministre ayant la sécurité publique dans ses attributions a indiqué qu’un pas a été franchi par le Burundi dans le domaine de la lutte contre la prolifération des armes légères et de petit calibre. Il a signalé que le pays enregistre des avancées significatives tout en précisant que ceci est témoigné par la décision des Etats de l’Afrique de l’Est qui a désigné le Burundi pour abriter le centre d’excellence régional sur le désarmement.

M. Ndirakobuca a indiqué que les stocks d’armes et munitions nationaux constituent parfois une des sources de leur propagation d’où la problématique de leur contrôle et de leur sécurisation. Il a également souligné que les armes et munitions mal gérées et moins sécurisées occasionnent une circulation illicite de celles-ci, ce qui constitue une menace pour la stabilité nationale et l’autorité de l’Etat, a-t-il expliqué.

Pour prévenir les menaces potentielles que représente le faible niveau de gestion et de sécurisation des stocks d’armes et munitions nationaux, le ministre ayant la sécurité publique dans ses attributions a fait savoir que la commission nationale permanente de lutte contre la prolifération des armes légères et de petit calibre, prévoit dans ses plans d’actions annuels des activités de sensibilisation sur la législation relative aux armes ainsi que les meilleures pratiques et les procédures opérationnelles de gestion responsable et de sécurité des stocks.

Il a aussi fait savoir que cette commission est un organe étatique mandaté par le gouvernement pour mettre en œuvre la politique nationale de lutte contre la prolifération des armes légères et de petit calibre.

Concernant les attentes après cette formation qui va durer cinq jours, le ministre Ndirakobuca a cité l’amélioration des pratiques actuelles de gestion, de conservation et de sécurisation de stocks d’armes. Il a également cité la relève des défis de gestion des stocks nationaux d’armes et des munitions ainsi que la réduction des cas de perte et de détérioration des armes de l’Etat.

La présidente de la commission nationale de lutte contre la prolifération des armes légères et de petit calibre (CNAP), commissaire de police principal, Mme Générose Ngendanganya, a indiqué que l’objectif de ce programme est de renforcer les capacités nationales dans la gestion de sécurité des armes légères et munitions en vue d’asseoir les bonnes pratiques et les procédures opérationnelles de gestion de sécurité de stocks d’armes et munitions. Elle a également signalé que le lancement de cette activité est relatif à la formation de 20 officiers militaires et 17 officiers policiers ainsi que trois civiles travaillant   à la commission nationale de lutte contre la prolifération des armes légères et de petits calibres dans le cadre de renforcement des capacités du personnel qui travaille dans le domaine de gestion des armes dans les deux corps.