• mar. Jan 25th, 2022

Les personnes vivant avec les maladies chroniques non transmissibles sont plus touchées par la Covid-19 selon Dr Ntihabose

ByAdministrateur

Déc 30, 2021

BUJUMBURA, 29 déc (ABP) – Le ministère de la Santé publique et de la Lutte contre le Sida a organisé, mardi le 28 décembre 2021, à travers son Programme national intégré de lutte contre les maladies chroniques non transmissibles  et en collaboration avec Burundi non-communicable Deseases Alliance (BNCDA), un atelier de plaidoyer auprès des décideurs politiques, pour la priorisation de la gestion des malades chroniques non transmissibles dans la réponse du gouvernement à la Covid-19, a constaté l’ABP sur place.

A l’ouverture de cet atelier, le représentant du ministère de la Santé publique et de la Lutte contre le Sida dans cette activité, Dr Oscar Ntihabose a indiqué que la pandémie de Covid-19 frappe le monde entier depuis plus de 2 ans et le Burundi, comme d’autres pays, a été aussi touché.

A titre d’illustration, il a signalé que cette pandémie a déjà touché plus de 238 millions de gens avec plus de 4 millions de décès dans le monde. En plus, a-t-il ajouté, au Burundi, plus de 23657 cas de Covid-19, ont été déjà confirmés et 14 décès enregistrés.

Depuis le début de cette pandémie, Dr Ntihabose a précisé, qu’il a été montré que les personnes vivant avec les maladies chroniques non transmissibles sont parmi les catégories les plus touchées, avec les personnes âgées et autres personnes à faible immunité.

En plus de cela, cette pandémie a touché nombreux systèmes de santé, qui ne s’y étaient pas préparés, surtout dans les pays à moyens et faibles revenus, où les systèmes de santé ont eu du mal à faire face à cette pandémie, a souligné Dr Ntihabose

Malgré cela, les pays ont fait de leur mieux dans ce combat qui continue toujours, a-t-il ajouté, signalant qu’au Burundi, des campagnes ont été menées par différentes parties prenantes dont celle initiée par le président de la République du Burundi “Ndakira, Sinandura, kandi Sinandukiza Covid-19” pour sensibiliser la population à adopter les gestes barrières. Des centres de dépistage ont aussi été mis en place pour faciliter l’accès aux soins de la population et continuent à être étendus un peu partout dans le pays.

Il a fait savoir que les personnes vivant avec les maladies chroniques non transmissibles sont aussi une préoccupation du gouvernement en général et du ministère de la Santé publique et de la Lutte contre le Sida en particulier.

D’ailleurs, a-t-il ajouté, avec le début de la vaccination contre la Covid-19, elles ont été mises dans la catégorie des personnes à prioriser. Il a remercié, à cette occasion, les différents partenaires du gouvernement, pour tous les appuis et dans les efforts consentis pour le bien de la population.

Il a également remercié l’alliance burundaise de lutte contre les maladies chroniques (BNCDA), pour ses différents efforts, qu’elle ne cesse de déployer, en soutien au ministère de la Santé publique et au gouvernement, en faveur des personnes vivant avec les maladies chroniques.

Prenant la parole, le secrétaire général de la BNCDA, Dr Egide Haragirimana a rappelé que les maladies non transmissibles (MNT) sont un problème majeur de santé publique, précisant que, les résultats de différentes études indiquent que les patients atteints de certains maladies chroniques telles que le diabète, l’hypertension, les maladies respiratoires chroniques, les affections rénales et hépatiques chroniques sont plus susceptibles d’être affectées par la Covid-19.

Il a ajouté que ces patients ont un risque plus élevé de contracter une forme grave de la maladie et sont plus susceptibles de mourir de Covid-19.

Enfin, Dr Haragirimana a demandé les patients qui ont des maladies chroniques non transmissibles, de respecter les mesures barrières, et de prendre régulièrement les médicaments.

Il a également exhorté au gouvernement burundais, de renforcer la sensibilisation des patients de l’entourage, sur l’importance de faire le suivi régulier des maladies chroniques non transmissibles.