• mer. Mai 18th, 2022

Le chef de l’Etat anime une émission publique en Mairie de Bujumbura

ByAdministrateur

Déc 31, 2021

BUJUMBURA, 30 déc (ABP) – Le chef de l’Etat, M. Evariste Ndayishimiye, a animé, ce mercredi 29 décembre 2021, au stade Intwari en Mairie de Bujumbura, une émission publique, où il a répondu aux questions des journalistes et de la population, afin de renforcer la culture démocratique.

Dans son allocution d’ouverture, M. Ndayishimiye rappelle que, ce programme public offre l’opportunité à tous les Burundais de contribuer à la construction d’une nation florissant et apaisée, car, a-t-il ajouté, ce programme n’est pas un simple jeu de questions/réponses, plutôt un exercice démocratique.

Concernant l’incendie qui a eu lieu à la prison centrale de Gitega, le chef de l’Etat a exprimé sa compassion aux victimes et à leurs familles, tout en souhaitant aux blessés, un prompt rétablissement. Il en a profité pour démentir et déplorer le mauvais comportement de certains burundais mal intentionnés, qui attribuent cet acte ignoble au gouvernement burundais.

Le président de la République, a aussi signalé que, même si la paix et la sécurité règnent sur tout le territoire, il appelle la population, à continuer à sauvegarder la paix, signifiant que, certains burundais ont intégré des mouvements terroristes comme les Forces démocratiques alliées (ADF), dans l’Est de la RDC.

Au sujet de la justice, le numéro un Burundais, se réjouit que l’exécution des jugements se fasse dans le pays et promet le redressement de la justice, afin que les justiciables reprennent confiance en cette instance.

Dans le secteur social, M. Ndayishimiye a soulevé son inquiétude par rapport à l’explosion démographique qui s’observe au Burundi. Il appelle cependant, tous les Burundais à prendre en main cette préoccupation du pays.

Sur les travaux de la Comité vérité et réconciliation (CVR), le chef de l’Etat réitère la volonté du gouvernement, de mettre la vérité et la réconciliation au service de l’unité nationale, tout en déclarant que « L’apparition de la vérité sur notre passé ne doit pas augmenter les divisions d’hier, plutôt se réconcilier ».

 

Répondant aux différentes questions des journalistes et de la population, le chef de l’Etat a donné des éclaircissements, sur la date limite donnée au ministère ayant l’énergie et des mines dans ses attributions, pour faire la lumière sur le détournement de fonds du projet de construction du barrage de Kajeke.

Il a également signalé que le rapport a été soumis aux instances habilitées, pour décider des issues appropriées.

Après avoir recueilli les doléances relatives aux nombreuses injustices dénoncées par la population lors de cette émission publique, le président de la République a promis de mener une enquête approfondie, pour identifier les administratifs concernés, afin qu’ils se justifient de leurs actes.

Concernant le nombre total de victimes de l’incendie de la prison centrale de Gitega, le chef de l’Etat a précisé que les personnes qui ont perdu la vie sur place plus les autres mortes en cours d’évacuation vers les hôpitaux sont au nombre de 48.

Quant au manque de devises, M. Ndayishimiye interpelle les opérateurs économiques, à augmenter la production et les exportations, car, a -t-il poursuivi, c’est l‘unique solution de faire rentrer les devises dans notre pays.

Lors de cette émission publique, le chef de l’Etat a interpellé tous les gouverneurs provinciaux à organiser eux-mêmes des émissions publiques à l’intention de la population, afin que cette dernière puisse exprimer librement leur opinion et leurs doléances, auprès des responsables provinciaux.

                                                               Vue partielle des journalistes et de la population participant à l’émission