• dim. Mai 29th, 2022

Vers la création d’un département en charge exclusive des questions des hommes au ministère ayant les affaires sociales dans ses attributions

ByAdministrateur

Jan 14, 2022

GITEGA, 13 jan (ABP) – Le président du sénat burundais, M. Emmanuel Sinzohagera a exprimé la nécessité de créer un département en charge exclusive des questions des hommes au sein du ministère de la solidarité nationale, des affaires sociales, des droits de la personne humaine et du genre, tel que l’on en a fait aux autres membres de la famille, à savoir les femmes et enfants.

M. Sinzohagera a livré ces propos, lors d’une séance de questions orales, à l’adresse de Mme Imelde Sabushimike, en charge du ministère ci-haut dit, lors sa présence à l’hémicycle du sénat de Gitega (centre du pays).

                                                                                       La ministre en charge de la solidarité répondant aux questions des sénateurs

Motivant son argument, M Sinzohagera a fait savoir que beaucoup d’hommes subissent des violences en familles au point de déprimer. Cependant, les victimes n’osent porter plainte devant la justice ou l’autorité administrative par peur d’être dénigrés socialement. Il a ajouté que “L’on rapporte, des fois, des hommes tués ou violentés physiquement par leurs femmes ou leurs enfants.

Des hommes qui passent des nuits dans des cabarets et d’autres qui ont développé des maladies mentales”.  Après toutes ces explications, la ministre a promis de soumettre la question au conseil des ministres pour en juger la pertinence.

La ministre Sabushimike a également réagi à la question relative aux membres de l’ethnie des Batwa qui sont des sans terre. Pour elle, cette injustice est ressentie dans toutes les ethnies, mais elle se pose avec acuité aux Batwa.

Elle a promis de s’investir activement pour lever cette injustice. Quant à la question se rapportant aux orphelinats privés dont on a obligé de fermer les activités, elle a répondu que l’on a fermé les établissements construits sans respect des normes régissant des orphelinats. Elle a expliqué qu’ils ont été réduits au nombre de 13 orphelinats.

” Les enfants délogés dans ces orphelinats seront transférés dans les orphelinats publics”, a-t-elle précisé.  La ministre Sabushimike a également répondu à d’autres questions des sénateurs dont celle ayant trait à l’instauration d’une loi qui protège et promeut la charge la prise en charge médicale et sociale des malades mentaux.