• mer. Avr 17th, 2024

Le président de la République du Burundi a tenu une réunion de sécurité

ByAdministrateur

Jan 28, 2022

BUJUMBURA, 26 jan (ABP) – Le président de la République du Burundi, Evariste Ndayishimiye, a tenu mercredi le 26 janvier au chef-lieu de la commune Mutimbuzi en province Bujumbura (ouest du Burundi), une réunion de sécurité à l’intention des corps de défense, de sécurité et de la magistrature pour évaluer la sécurité qui a prévalu dans cette province pendant les fêtes de fin d’année a constaté l’ABP sur place.

Dans son mot d’accueil, le gouverneur de cette province, Désiré Nsengiyumva, a indiqué que la sécurité est bonne dans les neuf communes, grâce au bon fonctionnement des comités mixtes de sécurité, ajoutant qu’une grande attention est orientée vers les communes frontalières à la République démocratique du Congo car ce pays abrite des mouvements terroristes.

Il a également signalé que la population s’attelle aux travaux de développement, l’heure est à la récolte et   à la préparation de la saison culturale B 2022.

Au sortir de la réunion, le porte-parole adjoint du président de la République, Alain Diomède Nizeyimana a indiqué qu’il s’agissait d’une réunion d’évaluation de la sécurité après les fêtes de Noël et du Nouvel an. Le constat fait est qu’elles se sont bien déroulées. Le président de la République a profité de cette occasion pour féliciter les comités mixtes de sécurité qui se sont bien comportés et qui ont mis le pays à l’abri de tout danger, a dit M. Nzeyimana.

Si aujourd’hui il y a la sécurité, cela ne signifie pas qu’il n’y a plus de complot de la part des malfaiteurs, a prévenu le porte-parole adjoint du président, signalant que c’est plutôt parce que ceux qui s’en occupent travaillent beaucoup.

Le président de la République a demandé à la quadrilogie de redoubler d’efforts pour empêcher les bandes des terroristes qui sont basées en RDC comme l’ADF de s’installer au Burundi, a-t-il lancé.

La réunion s’est tenue au moment de la campagne agricole de la récolte pour la saison A mais aussi de la préparation de la saison culturale B et tout le monde est satisfait des résultats, a-t-il fait savoir.

Comme la paix et la sécurité sont là a dit Nzeyimana, il faut voir comment les améliorer en renforçant la bonne gouvernance, la bonne gestion du patrimoine national, signalant qu’il y a des investisseurs étrangers qui arrivent au pays et qui sont escroqués, ce qui ternit l’image du pays, a-t-il regretté. Cela peut être une source d’insécurité, a-t-il noté, avant d’ajouter qu’une autre source d’insécurité au Burundi est l’injustice car la population ne cesse de se plaindre que certains magistrats lui demandent de l’argent ou bien n’interprètent pas la loi comme il faut.

Le président Ndayishimiye a souhaité que les doléances de la population soient traitées au bas niveau car le temps qu’elle utilise pour aller voir le ministre devait l’utiliser pour travailler.

Si cela était le cas, on aurait une bonne production. Il a rappelé qu’il faut utiliser la digitalisation qui est un moyen de bien calculer la production et voir comment améliorer le Produit intérieur brut (PIB). Même si le PIB s’améliorait, il n’y avait pas d’outil pour le prouver à l’opinion internationale et de fois le Burundi est classé au rouge par rapport à d’autres pays mais ce n’est pas de leur faute car ils utilisent les données que nous leur donnons, a renchéri le porte-parole adjoint du président.

Parlant de l’économie, le porte-parole du président a annoncé que désormais, le budget national de l’année 2022-2023 sera décentralisé jusqu’aux communes et qu’il sera voté en tenant compte des propositions et des besoins de la population.

Le président de la République a clôturé la réunion en félicitant les invités et a émis le souhait que lors de la prochaine réunion d’évaluation de la sécurité à la fin du mois de février, la situation sécuritaire serait encore plus meilleure.

Vue partielle des participants