• lun. Mai 20th, 2024

La population de Kabezi et de Mutambu appelée à veiller sur la sécurité

ByAdministrateur

Jan 31, 2022

BUJUMBURA, 28 jan (ABP) – Le commandant de la première Division militaire, le Gnl de Bde Dominique Nyamugaruka a tenu jeudi au chef-lieu de la commune Kabezi, province Bujumbura (ouest du Burundi), une réunion de sécurité à laquelle étaient conviés les élus collinaires, les chefs de zones, les retraités, les anciens combattants, les représentants des partis politiques, des confessions religieuses, de la société civile, des jeunes en quête d’emploi, des taxis motards, des taxis vélos et des pêcheurs des communes Kabezi et Mutambu, a constaté l’ABP sur place.

Dans son mot d’accueil, l’administrateur de la commune Kabezi, Mme Espérance Habonimana a indiqué que toute la commune est en sécurité malgré les cas de vol dans les ménages de Kabezi et Gakungwe où les voleurs utilisent les clefs passe-partout. Elle a ajouté que les comités mixtes sont à l’œuvre mais qu’ils sont à redynamiser dans certains cas a-t-elle souligné, signalant qu’il y a des partis politiques qui refusent d’y adhérer.

                                                                                                                  Vue partielle des participants à la réunion

Le gouverneur de la province Bujumbura, M. Désiré Nsengiyumva a indiqué que la sécurité règne partout et que la population s’attèle aux travaux de développement. Il s’est dit ravi du fait que la première Division militaire ait organisé cette journée de sensibilisation de la population des deux communes sur la sécurité en guise de prévention.

Le commandant de la première Division militaire, le Gnl de Bde Nyamugaruka a indiqué que cette réunion suit d’autres qui ont été organisées dans les provinces Bubanza, Cibitoke et Muramvya et une autre organisée à Mageyo en commune Mubimbi mardi dernier qui a regroupé les communes Isare et Mubimbi.

L’objet de cette réunion, a-t-il poursuivi, est d’éveiller la population dans toutes ses composantes pour jouer un rôle dans la surveillance, la sauvegarde de la paix et la sécurité surtout que les deux communes sont situées à quelques kilomètres de la République Démocratique du Congo (RDC), un pays qui abrite aujourd’hui beaucoup de mouvements terroristes et qui sollicitent les jeunes sans emplois.

Il a demandé aux taxis motards, qui peuvent déplacer des malfaiteurs, d’être l’œil des forces de l’ordre. Aux retraitées des forces de défense et de sécurité et aux démobilisés, il leur a demandé d’encadrer les jeunes en usant de leur expérience belliqueuse. Aux confessions religieuses, il leur a demandé d’expliquer à leurs fidèles que sans la sécurité, il n’y a pas de développement. Par ailleurs, les pêcheurs doivent se garder de déplacer les malfaiteurs et leurs armes, les chefs de colline doivent initier des projets de développement notamment en multipliant les plants d’arbres fruitiers dans le cadre du projet Ewe Burundi Urambaye, a-t-il indiqué.

Aux directeurs d’écoles et aux enseignants, il leur a demandé de signaler tout abandon scolaire, car la déperdition scolaire est une menace de sécurité pour la nation.

En clôturant la réunion, le Gnl Nyamugaruka a lancé un appel à ceux qui ont déjà compris la politique nationale, à ne pas user de la force face aux opposants ou ceux qui ne l’ont pas encore compris, les invitant plutôt à y aller doucement en leur expliquant et ils finiront par les rejoindre.