• jeu. Fév 29th, 2024

Le ministère ayant l’agriculture dans ses attributions appelé à mettre en place une société regroupant les riziculteurs de la Ruvubu à l’instar de la SRDI

ByAdministrateur

Fév 10, 2022

KAYANZA, 9 fév (ABP) – Les cadres du ministère de l’environnement, de l’agriculture et de l’élevage, les représentants de la société régionale de développement de l’Imbo (SRDI) et le directeur du bureau provincial de l’environnement, de l’agriculture et de l’élevage à Kayanza, M. Adelin Niyonsaba, se sont rendus ce mardi dans le marais hydro-agricole de la Ruvubu, côté de la commune Muhanga en province Kayanza (nord) en vue de sensibiliser les riziculteurs exploitant ce marais sur les techniques et les bonnes pratiques rizicoles, a-t-on appris sur place.

La première réunion concernait les riziculteurs exploitant le 2ème et 3ème périmètre du marais hydro-agricole de la Ruvubu tandis que la deuxième réunion a vu la présence des exploitants du premier périmètre de ce marais.

                                                                                                                                                        Vue partielle des riziculteurs ayant participé à la réunion

Dans son discours, le conseiller du gouverneur de Kayanza en charge du développement, M. Vénuste Nduwimana, a rappelé que le marais aménagé de la Ruvubu s’étend sur plus de 770 hectares et qu’il se trouve sur une longueur de 17km, d’où il a demandé que l’administration et les services techniques travaillent en synergie. Pour que ce marais profite réellement à la population de Kayanza et celle de tout le pays en général, il a proposé au ministère en charge de l’agriculture de mettre sur pied une société chargée de suivre régulièrement ce marais à l’instar de la SRDI et ce, en vue de permettre au dit marais de devenir dans l’avenir le grenier de la culture du riz.

Au nom du ministre de l’environnement, de l’agriculture et de l’élevage, Médard Ndayikengurukiye, directeur de la promotion de la filière agricole a précisé que la culture du riz nécessite plus d’efforts et d’activités et en a profité pour exhorter les exploitants du marais de la Ruvubu à se regrouper en coopératives afin d’avoir facilement et en temps réel les fertilisants, les semences et les produits phytosanitaires.

Il est à signaler que les techniciens en provenance de la SRDI ont présenté des techniques et des activités rizicoles nécessaires depuis l’installation des germoirs des semences du riz jusqu’à la récolte.