• mer. Fév 28th, 2024

Les naissances doivent être enregistrées dans les délais prévus par la loi

KAYANZA, 22 fév (ABP) – Le gouverneur de Kayanza (nord), Rémy Cishahayo, a poursuivi la semaine dernière sa campagne de descentes en commune Gatara en vue de recueillir les doléances de la population. Il était accompagné de deux de ses conseillers et des chefs de services provinciaux, a-t-on constaté sur place.

Dans son discours d’accueil, l’administrateur communal de Gatara, Mme Sylvane Gakuyano, a indiqué que sa commune se porte bien dans tous les domaines mais que la sécurité a été récemment perturbée sur la colline Kivuruga où un motard qui exerçait en ville de Kayanza a été tuée à coup de poignard. Elle s’est réjoui que les auteurs de ce crime ont été appréhendés et condamnés par la justice.

Mme Gakuyano a en outre indiqué qu’il s’observe en cette commune des cas de non enregistrement des naissances dans les registres de l’état-civil et en a profité pour interpeller ses dirigés à ne pas dépasser les délais prévus par la loi.

Dans son discours tant introductif, le gouverneur de la province Kayanza, a demandé à l’appareil judiciaire opérant en cette province d’être des parents en se conformant à l’éthique et à la déontologie professionnelles lors de l’accomplissement de leur métier. Il a souligné que les jugements bien exécutés permettent la réduction sensible des conflits sociaux et des cas de personnes qui interjettent appel.

A noter que Gatara est la huitième et l’avant-dernière commune visitée par le gouverneur depuis qu’il a entamé sa campagne de descentes au niveau des communes.

Peu avant, le gouverneur de Kayanza, M. Cishahayo, s’était rendu sur la colline Gihororo où il avait apporté des vivres et des non-vivres tels que le riz, le haricot, les beignets, les assiettes, les casseroles, les bassins, et autres ustensiles de cuisine pour assister quatre orphelins dont l’aîné devenu forcément chef de ménage n’a que 15 ans.

L’administration communale conjointement avec l’église catholique sont en train de réhabiliter la maison de ces orphelins.