• dim. Mar 3rd, 2024

L’église catholique apporte une contribution remarquable au développement du pays

ByAdministrateur

Avr 3, 2022

BUJUMBURA, 1er avr (ABP) – L’église catholique contribue remarquablement au développement du pays à travers les domaines d’intervention variés tels que le domaine social, la santé, l’éducation ainsi que l’encadrement des jeunes, a indiqué à la presse le chef de l’Etat burundais, M. Evariste Ndayishimiye, le mercredi 30 mars 2022, à son retour d’une visite effectuée en Italie, au Saint siège de l’église catholique basé au Vatican.

Le président Ndayishimiye a donné l’exemple de Caritas Burundi qui aide à réveiller les esprits des jeunes à s’atteler aux travaux de développement pour leur autosuffisance. Pour rappel, Caritas Burundi est un instrument au ministère de la charité de l’église qui dépend de la Conférence des évêques catholiques du Burundi (CECAB) et constitue le réseau des Caritas diocésains, agissant conformément à l’accord-cadre existant entre le Saint siège et la République du Burundi.

A la question lui posée par le pape François pour lui fournir des éclaircissements sur le problème lié à la nomination des directeurs des écoles et l’engagement des enseignants prêtres, le chef de l’Etat lui a répondu que la CECAB lui avait déjà signalé ce constat et que le problème a été résolu rapidement. Le chef de l’Etat a, par ailleurs, reconnu que les écoles dirigées par les prêtres sont parmi les meilleures du pays, lui donnant l’exemple du lycée Saint Esprit qui est le mieux classé aux examens d’Etat.

Le président de la République du Burundi s’est aussi entretenu avec le Saint père sur la question de vérité et réconciliation, surtout que le malheur qui a touché le Burundi a aussi touché le Saint siège, c’est-à-dire pendant la crise de 1972 et de 1993, sans oublier la perte du nonce apostolique au Burundi, Mgr Michaël Courtney.

Le président de la République du Burundi a signalé au pape François que la Commission vérité et réconciliation (CVR) est en train d’effectuer des enquêtes sur les différentes crises qu’a connues le Burundi pour que la vérité soit mise au clair. A cet effet, le Saint père a demandé que l’on fasse un effort pour que le 20ème anniversaire de l’assassinat de Mgr Courtney soit une année où on aura eu la vérité sur ce crime.

Le président de la République a également signalé avoir effectué une visite au siège de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) où l’on a échangé sur les projets agro-pastoraux qui visent à lutter contre la faim et à améliorer la nutrition des populations.

Le président Ndayishimiye s’est dit satisfait par les interventions des responsables de la FAO par rapport au climat et au développement de la technologie agricole, d’où il a demandé à la FAO d’appuyer le Burundi dans le cadre du développement de la technologie agricole et dans la formation des cadres du ministère de l’Environnement, de l’Agriculture et de l’Elevage pour que, à leur tour, ils puissent bien encadrer la population agricole.

La FAO a recommandé la construction des villes vertes (Green Cities) au Burundi. A cela, le président de la République a présenté le programme national « Ewe Burundi urambaye » et le projet de plantation des arbres fruitiers dans chaque ménage, des projets qui ont été reçus favorablement par la FAO. Il a ainsi demandé à cette organisation onusienne d’appuyer le Burundi dans le cadre de la protection de l’environnement.

Le président de la République a indiqué qu’il a aussi mené des échanges très fructueux avec les opérateurs économiques italiens œuvrant surtout dans les secteurs de l’agriculture, de la transformation des produits agricoles et de la fabrication des machines qui servent dans l’industrie agricole de transformation.

Le président Ndayishimiye n’a pas manqué de visiter ses amis dont la communauté San’ Egidio qui connaît bien son idéologie par rapport au renforcement de la paix et de l’unité nationale. Il a signalé que cette communauté a promis de continuer à plaider pour le Burundi et à soutenir les différents programmes du pays.

Etant donné que le pape François a promis de continuer à prier pour le Burundi et de venir nous rendre visite en 2023, le président de la République a saisi l’occasion pour interpeller la population burundaise à prier pour le Saint père afin que l’an 2022 lui soit meilleur et que l’année prochaine lui soit aussi une année de bonne santé.