• lun. Juin 17th, 2024

Célébration de la fête du travail et des travailleurs à travers les provinces

ByAdministrateur

Mai 6, 2022

BUJUMBURA, 3 mai (ABP) – Le Burundi s’est joint au monde entier pour célébrer la fête internationale du travail et des travailleur lundi le 2 mai 2022, sous le thème : “Que chaque travail soit perceptible à travers le rendement pour un épanouissement de tout Burundais”.

En province Ruyigi (est du Burundi), les cérémonies se sont déroulées au stade moderne Urumuri, du chef-lieu de la province, en présence du président du sénat burundais, M. Emmanuel Sinzohagera, accompagné d’une délégation faite de sénateurs et d’autres personnels du cabinet de la présidence du sénat.

Ces cérémonies ont commencé par un long défilé riche en couleurs et en diversité. Tous les participants portaient des habits produits localement.

Les travailleurs du sénat s’apprêtent au defile

Le personnel du cabinet du gouverneur suivi par les membres de la délégation du sénat burundais en visite à Ruyigi était à la tête de ce défilé. Et les représentants des 7 communes de cette province ont répondu à ces cérémonies avec des pancartes portant les noms de leurs communes respectives ou leur métier dans leur vie quotidienne, mais également quelques produits vivriers extraits de leurs productions pour les associations ou mouvements coopératives, opérant dans les différentes communes de cette province.

Dans l’ordre chronologique des discours prononcés lors de cette occasion l’on notera d’abord celui du gouverneur de la province Ruyigi Madame Tabu Emerencienne, qui a prononcé un mot d’accueil au président du sénat et de toute sa délégation. Elle a par la suite demandé à la population présente de prêter une oreille attentive aux discours du jour, dont celui du représentant de la Confédération syndicale du Burundi (COSYBU) et celui du chef de l’Etat à la nation qui a été lu par le président du sénat.

Dans ce mot introductif, le gouverneur de Ruyigi a surtout insisté pour que la population de Ruyigi fasse sien le slogan en langue nationale « Igikorwa cose kibonekere ku mwimbu, umurundi wese aroranirwe »

A la clôture des activités de cette journée et au cours du partage d’un verre avec les invités représentants les  travailleurs des secteurs privés et  publics,  Mme Tabu a demandé aux résidents originaires d’autres régions, tout comme les natifs de la province Ruyigi, de se fixer des objectifs à atteindre au moins chaque année et d’adopter la culture de l’autoévaluation, pour savoir l’état d’avancement spatio-temporel et financier de leurs projets et ainsi passer de la théorie à la pratique pour atteindre le développement qu’ils désirent.

A noter que l’assemblée au stade Urumuri a été émue par les paroles prononcées par un jeune homme du nom de Mpundu Divin dans son poème désigné à encourager la population au travail et à l’augmentation de la production.

En province Mwaro (centre-ouest), le premier ministre burundais Alain Guillaume Bunyoni s’est joint à la population de cette province dans ces cérémonies qui se sont déroulées au stade Kigutu.

Selon le premier ministre, cette journée est une occasion de faire le bilan des réalisations pour l’année écoulée, analyser les difficultés rencontrées et prévoir des solutions pour mieux avancer.  Il a invité les travailleurs à fournir beaucoup d’efforts pour produire suffisamment afin de trouver de quoi manger et si possible le surplus à exporter pour avoir des devises.

Le premier ministre Alain Guillaume Bunyoni et son épouse aux festivités marquant la fête du travail et des travailleurs à Mwaro

Pour lui, les travailleurs doivent élaborer des projets d’auto développement. Ces derniers vont, eux-mêmes, profiter de la création du travail, a renchéri M. Bunyoni. En répondant aux préoccupations des du représentant de la confédération des syndicats du Burundi (COSYBU) et du représentant des travailleurs (AEB), le chef du gouvernement a indiqué que la journée internationale du travail n’est pas une occasion de se jeter le tort mutuellement, mais plutôt le bon moment de donner des avis et considérations pour combler des erreurs éventuelles. Il a terminé ses propos en appelant les travailleurs à aimer le travail, et les employeurs à privilégier le dialogue. Les cérémonies se sont clôturées par la remise des certificats aux personnes les plus méritantes.

A Cankuzo (est du Burundi), les cérémonies se sont déroulées au stade Buhumuza. Le gouverneur de province Boniface Banyiyezako a appelé la population à la sauvegarde de la paix et de la sécurité car, a-t-il expliqué, le développement est impossible en l’absence de ces deux éléments.

Le gouverneur de Cankuzo transmet le message du chef de l’Etat à la nation

Il a également interpelé la police et l’administration à lutter contre la pratique de faire travailler des enfants mineurs dans les ménages et leur exploitation. Selon le gouverneur Banyiyezako, il serait mieux même excellent d’élever un enfant en mettant en avant sa scolarisation.

L’administrateur communal de Cankuzo, Mme Chantal Irakoze s’est dit satisfaite d’un capital de 10 millions de francs burundais que l’Etat a offert à chacune des coopératives sangwe sur toutes les collines. Elle a appelé les membres des coopératives à exploiter tous les espaces vacants par différentes cultures dans l’optique de promouvoir le développement. Mme Irakoze a invité les femmes et les jeunes en coopératives de présenter leurs projets auprès des banques à leur disposition afin d’avoir des crédits pour leur réalisation en vue de se développer.

A cette occasion, des certificats de mérite et des sommes d’argent ont été décernées aux travailleurs qui se sont donnés plus que les autres.

A Gitega (centre du Burundi), le gouverneur de la province M. Venant Manirambona, en compagnie de l’administration de la commune Gitega a rehaussé de sa présence les cérémonies marquant la journée mondiale du travail et des travailleurs ainsi que la fête d’Eid el Fitr qui marque la fin du jeûne, effectué pendant le mois du ramadan.

M. Manirambona a interpellé les musulmans et toute la population de Gitega à beaucoup s’atteler aux activités génératrices de revenus pour accroître l’économie nationale et particulièrement celle de la province Gitega.

Après la relecture du discours du chef de l’Etat à la nation, le gouverneur Manirambona a fait savoir que la fête du travail et des travailleurs est un bon moment de remercier et encourager ceux qui se donnent corps et âme pour le développement de la province.

Par la même occasion, le gouverneur de Gitega a primé un jeune Wilson Niyonkuru de la zone Gitega-rurale, éleveur des poules. Il a fait savoir que ce jeune a abandonné son emploi à la Régie nationale des postes pour investir dans l’élevage des poules. Ce jeune a une machine qui peut éclore 12.000 poussins pendant un mois, a-t-il ajouté.

Vue partielle des travailleurs de Gitega au defile

Le jeune Niyonkuru, lors de l’interview qu’on lui a accordé, a fait savoir qu’il a commencé à monter ce projet avec un capital de 20 millions de francs burundais, mais qu’il a actuellement un capital de 250 millions pendant deux ans, y compris 50 millions qu’il a reçus comme crédit à la Banque d’investissement pour les jeunes « BIJE ». M. Niyonkuru a signalé qu’il va se donner corps et âme pour monter une unité qui produit une tonne de tourteaux par heure. Il va aussi étendre son élevage jusqu’à 5000 poules pondeuses alors qu’il dispose actuellement de 1.000 poules pondeuses, a-t-il ajouté.

Le gouverneur Mabirambona a en outre primé un prêtre allemand de la congrégation des pères blancs qui a plus de 80 ans, mais qui enseignent la population de la zone Mungwa à s’auto-développer. Il a indiqué que ce prêtre a beaucoup contribué dans le domaine éducatif en construisant une école et qu’il vise construire une autre prochainement une fois sa santé reste en bon état. Ce prêtre a en outre contribué en adduction d’eau potable dans ladite zone en construisant une fontaine d’eau en forage dénommé « Kanyaga ». D’autres personnes et organisations ont été aussi primées.

A Cibitoke (nord-ouest du Burundi), les cérémonies ont débuté par un long défilé, à 12 heures suite à la pluie qui s’est observée depuis le matin. Le gouverneur de la province Cibitoke, M. Carême Bizoza a repris le discours du président de la République et a interpellé sa population à s’atteler au travail, et à éviter la paresse, la corruption et les fraudes.

Défilé des travailleurs de l’OTB Buhoro

Il a mis en garde ceux qui veulent vivre au dos des autres, en précisant que seul le travail anoblit l’homme.

Pour reconnaissance du travail accompli dans différents secteurs de la vie de la province, onze personnes ont été certifiées pour leur travail et responsabilité.

Le représentant de la confédération des syndicats des travailleurs (COSYBU), a reconnu les efforts du gouvernement burundais pour avoir amélioré les textes régissant les travailleurs et a plaidé pour qu’il continue à faire sien les préoccupations des travailleurs. Il a indiqué que des questions existent encore et a plaidé pour l’amélioration de la pension des retraités.

Le représentant des employeurs du Burundi (AEB), s’est réjoui de l’avancement du dialogue entre le gouvernement et les représentants des travailleurs et des employeurs. Il a demandé la mise en place des textes régissant les travailleurs du secteur informel.

En province Makamba (sud du Burundi), les cérémonies ont été caractérisées par un long défilé des représentants des différents secteurs d’activités socioéconomiques et les chansons accompagnés des danses encourageant les travailleurs à retrousser les manches pour augmenter la production dans leurs secteurs. Elles ont été rehaussées par la présence du gouverneur de province et du secrétaire général du parti CNDD/FDD.

Le gouverneur de Makamba, Mme Françoise Ngozirazana est revenue sur le message que le chef de l’État a adressé à la nation à l’occasion de cette fête du travail et des travailleurs. Elle a demandé à la population de s’atteler aux travaux d’autofinancement, se regrouper en coopératives et surtout lutter contre la corruption et la fraude pour arriver au développement durable.

Le gouverneur de la province Makamba, Françoise Ngozirazana (au micro)

Le représentant de la COSYBU, M. Salvator Ndikuriyo, a demandé que les retraités soient traités au même pied d’égalité concernant leurs pensions et le régime de santé.

Pour le représentant de l’Association des employeurs du Burundi (AEB), M. Juvénal Ndayikengurukiye, le secteur industriel sera efficace quand le gouvernement aura augmenté l’électricité. Toutefois, il remercie le gouvernement pour avoir mis l’accent sur l’enseignement technique et professionnel.

Peu avant, l’administratrice de la commune Makamba, Mme Zuena Irakiza avait dit qu’elle est satisfaite de la production vivrière des saisons culturales A et B. Elle remercie en outre le gouvernement de toutes les initiatives de développer le pays.

En province Bujumbura (ouest du Burundi), les cérémonies ont débuté par un long défilé auquel ont pris part les travailleurs du secteur public, parapublic et privé et se sont déroulées en commune Nyabiraba.

L’administrateur de la commune Nyabiraba, M. Ferdinand Simbananiye a indiqué que cette fête a eu lieu au moment où la sécurité est une réalité dans cette commune. L’heure est du développement avec le redémarrage des travaux du marché moderne et du bâtiment en étage à quatre niveaux qui va abriter un centre d’enseignement des métiers et dont les travaux s’étaient arrêtés il y avait quelques temps a-t-il lancé, avant de signaler le cas des ravins qui menacent la population aux collines Kigina, Mayemba et Kinama.

Vue partielle des participants aux cérémonies en province Bujumbura

Le représentant de la Conférence syndicale du Burundi (COSYBU) M. Abel Mpawenayo a, dans les doléances soumises au gouverneur, fait entendre qu’il y a des enseignants et des infirmiers qui ont été envoyés pour travailler loin de leurs ménages et qui éprouvent des difficultés aujourd’hui. Il a plaidé pour les retournées près de leurs ménages.

Le discours de circonstance a été prononcé par le chef de cabinet du gouverneur de Bujumbura M. Dieudonné Bizimana qui a axé sur le discours du chef d’Etat à cette occasion.

Il a en effet demandé aux travailleurs présents à redoubler d’effort pour augmenter la production, fustigeant le comportement de certains travailleurs qui passent la journée sans rien faire.

Il a appelé la population de Bujumbura à privilégier la consommation des produits locaux pour épargner les devises. Il a appelé la population de cette province à développer l’agriculture source de développement.

A cette occasion, des certificats d’honneur ont été décernés aux travailleurs qui se sont distingués des autres par le travail abattu.