• ven. Mar 1st, 2024

Dialogue intergénérationnel sur les traumatismes causés par les blessures du passé

ByAdministrateur

Mai 25, 2022

BUJUMBURA, 24 mai (ABP) – La coordinatrice nationale de l’association « friends women’s association » Mme Parfaite Ntahuba, a accordé une interview à la presse, le vendredi 20 mai 2022, sur la session du dialogue intergénérationnel des traumatismes causés par les blessures du passé.

Mme Ntahuba a fait savoir que cette session est l’une des activités d’un projet financé par le Conseil de sécurité des Nations Unis, à travers l’ONU/FEMME et American Friends Service Commitee et parrainé par le ministère de l’Intérieur, de la Sécurité publique et du Développement communautaire.

Friends Women’s association est l’un des partenaires dans la mise en œuvre de ce projet qui est en train d’être exécuté dans 7 provinces, à savoir Bujumbura Mairie, Bujumbura, Bubanza, Cibitoke, Gitega, Rumonge et Makamba. Le projet est intitulé « connecter le global au local, renforcement du leadership des femmes pour la localisation de la résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations Unis pour femme, paix et sécurité au Burundi ».

Selon Mme Ntahuba, ce projet a trois objectifs notamment celui d’appuyer le réseau des femmes médiatrices pour qu’il soit une organisation légalement reconnue au Burundi, d’organiser des activités pour promouvoir la cohésion sociale et de renforcer les femmes pour qu’elles soient autonomes économiquement.

Le dialogue intergénérationnel sur la guérison des traumatismes causés par les blessures du passé a pour objectif de promouvoir la cohésion sociale ; pour que les gens de différentes générations puissent échanger sur le passé du pays, raconter leurs histoires douloureuses pour le premier pas vers la guérison des traumatismes, a-t-elle ajouté.

De plus, Mme Ntahuba a fait remarquer que les leaders qui ont participé dans cette session, vont nouer des relations, savoir ceux qui vivent avec le traumatisme causé par les blessures du passé dans leur communauté, étant donné qu’ils viennent d’apprendre les symptômes. Elle a précisé qu’une grande partie de la population va connaitre la guérison, promouvoir le pardon et la réconciliation au sein de la communauté burundaise. Elle a également signalé qu’on va marcher la main dans la main pour le développement durable de notre pays après la réconciliation.