• mer. Fév 21st, 2024

Lancement officiel de la campagne de paillage et taillage des caféiers

ByAdministrateur

Juil 13, 2022

BUBANZA, 12 juil (ABP) – Le ministre de l’environnement, de l’agriculture et de l’élevage, M. Déo Guide Rurema appelle les caféiculteurs au bon entretien des caféiers car, dit-il, ont une importance capitale pour le pays et pour les ménages et, a-t-on appris, mardi le 12 juillet, lors du lancement officiel de la campagne de paillage et de taillage des caféiers sur la colline Gashinge en commune Musigati (nord-ouest du Burundi).

Dans son allocution, le ministre Rurema a félicité les caféiculteurs pour la bonne récolte du café au cours de l’année dernière et les invite au bon entretien de leurs champs de caféiers.

L’un des caféiculteurs de la colline Gashinge, Mme Daphrose Nizigiyimana, rencontrée sur place, évoque des contraintes liées à l’entretien des caféiers en l’occurrence l’exiguïté des terres arables qui fait qu’ils soient associés aux autres cultures vivrières, l’insuffisance de moyens financiers pour l’achat des pailles. Elle parle aussi du prix par kilogramme de café, qui, selon elle, est insuffisant, et propose qu’il passe de 800 à 2500 Fbu le kilo.

Il en est de même pour Aloys Nyabenda, de cette colline de Gashinge qui  propose que  le prix soit fixé  à 2000 Fbu le kilo et déplore que les propriétaires des usines qui  achètent le café ne paient pas à temps et qu’ils trichent avec  leurs balances  pendant la vente du café sec afin de voler de l’argent destiné aux vendeurs-producteurs du café.

Le ministre ayant l’agriculture dans ses attributions, tranquillise ces caféiculteurs que leur doléance est  une préoccupation du gouvernement, et qui, poursuit-il, ne ménagera aucun effort pour l’augmentation de la production du café. Il met en garde les coopératives, propriétaires de ces usines, qui achètent le café, et qui ne paient à temps les caféiculteurs précisant que ces derniers seront sanctionnés au cas où jeudi prochain ils n’auront pas payé ce qu’ils doivent aux caféiculteurs. Il  a également  mis  en garde tous  ceux qui s’adonnent au commerce des engrais chimiques. Le Ministre Rurema a donné son numéro de téléphone aux agriculteurs et a  demandé à ces derniers  de signaler à  temps les  obstacles au bon déroulement de leurs activités. L’autre appel étant de profiter de l’eau des rivières pour la culture de cette saison culturale C.

Notons  que 4 sur 5 communes que compte la  province Bubanza dont  toutes les 24 collines de la commune Musigati possèdent, au moins, un champ de caféiers, a-t-on appris de source administrative.