• mar. Sep 27th, 2022

La commune Mukike décolle vers le développement agro-pastoral

ByAdministrateur

Sep 1, 2022

BUJUMBURA, 24 août (ABP) – Les coopératives agro-pastorales de Mukike qui regroupent les natifs intellectuels et la population à côté des privés multiplicateurs de semences sont à vrai dire à l’œuvre, a constaté l’ABP mercredi le 24 août sur place.

Quand on entre dans cette commune, à première vue, on est accueilli par plusieurs champs de blé dont certains sont moissonnés tandis que l’ancien-centre semencier de Ruzibazi exploité par les coopératives et les privés multiplicateurs de semences abrite actuellement de vaste étendue de blé, une belle vitrine à contempler.

Vue partielle de vastes champs de blé de Ruzibazi

Les coopératives qui prennent le devant sont la société des coopératives agro-pastorales (SOCAP) Rukina et la coopérative agro-pastorale (CAP) Mayuyu dont le président est le Pharmacien Cassien Ntadambanya. Ces coopératives amènent des semences sélectionnées de pommes de terre, de blé et des vaches de race améliorée et la population à accès à cette dernière.

En plus de plus de 70 tonnes de pommes de terre, la CAP Mayuyu vient de se doter à la colline Ruzibazi, de 17 vaches de race frizonne dont douze laitières et cinq veaux. Un taureau géniteur avait été mis à la disposition de la population dans la même localité.

Le président de la CAP Mayuyu a indiqué que désormais, celui qui en a les moyens peut se procurer d’une vache parmi celles-là et leur vœu est que personne ne reste en arrière dans cette course vers le développement. Il a ajouté que ces vaches sont bénéfiques et pour la CAP et pour la population environnante, exhortant cette dernière à signaler la vache qui tombe malade, qui manque d’eau ou de fourrages si de tels cas arrivent.

L’administrateur de la commune Mukike, M. Frédéric Manirakiza a beaucoup apprécié les bonnes œuvres de la CAP Mayuyu et l’a invitée à multiplier les arbres agro- forestiers et fruitiers comme les grévillias, les avocatiers, les maracouja et les pruniers du Japon car la commune Mukike manque cruellement d’avocatiers alors qu’ils poussent bien dans cette commune. Son souhait est que chaque ménage ait 3 avocatiers signalant que la population est disposée à les acheter.

A signaler que la CAP Mayuyu bénéficie des crédits et de l’appui technique de l’Asbl Twitezimbere.