• mar. Sep 27th, 2022

Le chef de l’Etat reçoit en audience le secrétaire général de l’EAC

ByAdministrateur

Sep 1, 2022

exercice de la Communauté Est-Africaine (EAC) Evariste Ndayishimiye a reçu en audience le secrétaire général de l’EAC Peter Mutuku Mathuki mardi le 23 août 2022 à Ntare house.

A la sortie de l’audience, le porte-parole du président Alain Diomède Nzeyimana a indiqué que cet hôte était venu faire une évaluation du premier   mois à la tête de l’EAC du président Evariste Ndayishimiye.

Alain Diomède Nzeyimana a signalé que, dans son discours à l’occasion de sa nomination à la tête de l’EAC, le président Evariste Ndayishimiye a annoncé quelques priorités en commençant par la paix et la sécurité dans la sous-région. Lorsque la République Démocratique du Congo (RDC) est devenue membre de l’EAC, l’objectif que l’EAC s’est fixée est qu’aucun pays de l’EAC ne soit dans le désordre, a indiqué le porte-parole Alain Diomède Nzeyimana. Elle est alors entrain de tout faire pour que les élections de 2023 en RDC se passent dans un climat paisible.

Dans le même discours, a-t-il ajouté, le président Ndayishimiye avait priorisé les projets des jeunes et des femmes.  Le secrétariat général de l’EAC est aujourd’hui en train de préparer le sommet de la jeunesse prévu au mois de décembre 2022 au cours duquel   les jeunes provenant des pays de l’EAC vont se rencontrer au Burundi ou ailleurs et vont échanger avec le président de l’EAC Evariste Ndayishimiye.

Concernant les femmes, le président Ndayishimiye, voudrait, comme cela se passe au cours des sommets africains et onusiens, que les Premières Dames de l’EAC profitent des sommets de l’EAC pour se rencontrer dans le but d’échanger et voir si les projets développés dans leurs pays respectifs ne peuvent pas être intégrer au niveau de l’EAC.

Les deux hautes personnalités ont parlé aussi de la question de développement des infrastructures notamment la construction du chemin de fer et des routes pour que le déplacement des biens et des personnes d’un pays à l’autre au sein de l’EAC soit facile.  Une route va partir de Bujumbura vers Uvira-Bukavu et Goma en RDC.

Enfin ils ont évoqué le fait que le français et le kiswahili deviennent des langues officielles de communication au sein de l’EAC.