• mar. Sep 27th, 2022

Le Président Ndayishimiye encourage le corps des magistrats d’aller vers l’avant

ByAdministrateur

Sep 4, 2022

GITEGA, 2 Sept (ABP) – Le chef de l’État burundais, M. Evariste Ndayishimiye, a validé la déclaration du président de la Cour Suprême portant rentrée judiciaire 2022-2023. Les cérémonies organisées au stade Ingoma de Gitega (centre du pays), le 2 septembre 2022, ont vu la participation des plus hautes autorités du pays dont le vice-président de la République, le premier ministre, des représentants du parlement, des membres du gouvernement, des hauts gradés des forces de défense nationale et de sécurité, des partenaires techniques et financiers du Burundi, des magistrats de toutes les instances judiciaires et d’une population issue du centre urbain de Gitega et ses parages.

                                                             Photo de famille du Chef de l’État avec les meilleurs magistrats

Dans son discours de circonstance, le président Ndayishimiye a félicité le  corps des magistrats burundais pour l’amélioration affichée dans l’accomplissement de leurs missions durant l’année judiciaire 2022. Il l’a encouragé d’aller vers l’avant, tout en s’inscrivant en faux contre des magistrats gagnés par des comportements pervers.

De tels magistrats usent les justiciables et n’hésitent même à s’attaquer aux investisseurs étrangers au Burundi, en leur exigeant des pots de vin, a-t-il déploré. Le président Ndayishimiye a regretté que ces magistrats ternissent l’image du pays et érigent des barrières aux investisseurs étrangers alors que le pays, a tant besoin d’eux, a-t-il argué. Soucieux de l’allègement du poids des dossiers judiciaires qui pèsent sur les épaules des magistrats, le président Ndayishimiye a proposé des stratégies d’y remédier.

Il a recommandé aux responsables à tous les niveaux de l’administration, de se saisir des cas de conflits fonciers. Il a recommandé de décourager les procéduriers, expliquant qu’ils font perdre le temps aux instances judiciaires. L’on va initier des lois répressives contre eux, arguant qu’il y en a qui intente une action en justice contre quelqu’un dans le but de lui créer des ennuis purement et simplement.

D’autres encore terrifient les magistrats en les exigeant de trancher le procès en leur faveur. Face à ces situations, le président Ndayishimiye a recommandé d’appliquer strictement la loi.

Auparavant, la ministre de la justice avait exprimé ses mots de remerciement à l’endroit du Chef de l’État, arguant que, grâce à ses appuis, le corps judiciaire reprend de mieux en mieux le droit chemin dans l’exercice de ses prestations.

Elle a sollicité le président de la République de primer cinq meilleurs magistrats. Celui-ci leur a remis des certificats de mérite. De sa part, il a promis à chacun d’eux, une génisse de race Frisonne.