• mar. Sep 27th, 2022

Ouverture d’une conférence régionale des ombudsmans sur le rôle des mécanismes nationaux de médiation pour la résolution des conflits

ByAdministrateur

Sep 4, 2022

BUJUMBURA, 1er septembre (ABP) – Le président de l’Assemblée Nationale du Burundi, M Gélase Daniel Ndabirabe a rehaussé de sa présence,  mercredi le 31 août 2022, les cérémonies d’ouverture de la  conférence régionale des ombudsmans, ayant comme  thème   » Le rôle des mécanismes nationaux de médiation pour la résolution pacifique des conflits et la consolidation de la paix en Afrique « a constaté l’ABP  sur place.

                                                                        vue partielle des participants à la conférence

Sur huit pays qui étaient invités à cette conférence, six ont répondu à l’invitation. Il s’agit du  Burundi, du  Bénin,  de l’Angola, du Rwanda, de la  Centrafrique et de la  Guinée  équatoriale.

Dans son discours  d’ouverture, le président de l’Assemblée Nationale a indiqué que la présente conférence régionale vient à point nommé vu le rôle des médiateurs dans la résolution pacifique et la prévention des conflits. Il a, en outre, précisé que dans les diverses régions d’Afrique, les conflits et leurs conséquences sont graves et augmentent de plus en plus en intensité, en coûts aussi bien humains qu’économiques et sociaux, en espérant que l’Afrique en général et la région des grands lacs en particulier retrouveront, un jour, la  paix et la prospérité.

A cet effet, l’honorable Ndabirabe a signalé que cette conférence est un exemple éloquent de la prise de conscience, par les africains, de la nécessité de travailler en synergie pour apporter les solutions les meilleures à cette interrogation de très haute importance.

Il a rappelé que le Burundi a traversé des moments difficiles dans son parcours historique. Des conflits multiformes ont éprouvé ce pays au cœur de l’Afrique et des significations nombreuses ont été attribuées à ces manifestations politico-sociales et économiques, a-t-il précisé.

En effet, a-t-il dit, le Burundi peut contribuer à la recherche des voies et moyens pour résoudre des conflits en Afrique sur base de son expérience, en signalant que l’ombudsman burundais n’a épargné aucun effort dans la recherche des mécanismes qui pourraient conduire à l’éclosion de la paix et de la consolidation qu’il n’a cessé de partager avec les Barundi dans toute leur diversité.

En plus, le président de l’Assemblée Nationale n’a pas manqué de féliciter l’ombudsman de la République du Burundi pour avoir pris l’initiative d’organiser cet événement important et surtout pour avoir accordé la priorité aux mécanismes sur toutes les collines du Burundi.

Prenant la parole, l’ombudsman du Burundi, M. Edward Nduwimana a indiqué que le Burundi s’est doté de l’institution de l’ombudsman de la République  à un moment de l’histoire où elle répondait plus qu’à une nécessité de paix, de démocratie et  de bonne gouvernance.

Il a rappelé que cette institution s’est investie dans le dialogue intérieur entre divers acteurs politiques notamment les partis politiques, les confessions religieuses, la société civile, les corps de défense et de sécurité  en vue d’un climat serein et paisible. Cette institution peut capitaliser une série de conférences régionales et internationales sur la problématique de la paix, a-t-il ajouté.