• mar. Sep 27th, 2022

Réunion d’évaluation et préparation de la rentrée scolaire

ByAdministrateur

Sep 15, 2022

MWARO, 12 sept (ABP) – Le gouverneur de la province Mwaro, M. Gaspard Gasanzwe en compagnie du directeur provincial et inspecteur des écoles a tenu la semaine dernière, dans la salle des réunions du lycée Mwaro, une réunion d’évaluation et de préparation de la rentrée scolaire 2022-2023, à l’intention des administrateurs communaux, des directeurs communaux de l’enseignement (DCE) et tous les directeurs des écoles ainsi que les représentants des syndicats.

Dans son discours, M. Gasanzwe a appelé les directeurs communaux à pointer du doigt aux enseignants paresseux car ces derniers sont à l’origine des résultats inappréciables dans le concours national et l’examen d’Etat de l’année scolaire écoulée. Ils sont aussi interpellés à effectuer des visites de terrain aux différents établissements pour voir ce qui se passe.

Lors de la réunion, le directeur provincial de l’éducation, Omer Barandagiye a indiqué que dans le concours national de 9ème édition 2021-2022, la province Mwaro occupe la 12ème place avec un taux de réussite de 87,93%. Dans l’examen d’Etat de cette année, les résultats provisoires montrent que la province Mwaro a un taux de réussite de 19,38%.

Pour sa part, l’inspecteur provincial Gérard Irakoze leur a demandé de redoubler d’efforts pour quitter la 12ème place et occuper les premières places pour l’année scolaire prochaine.

Selon lui, cela est possible car il suffit que les enseignants arrivent au travail à temps, faire la prévision des matières, préparer les leçons du jour au jour, sensibiliser les élèves à aimer l’école et faire un encadrement strict particulièrement aux élèves finalistes dans les classes qui se préparent pour faire des tests nationaux, et l’éducation à Mwaro se classera dans les meilleures places.

Comme constat, l’inspecteur provincial a dit que dans les 3 cycles, il y a des enseignants qui gardent encore les corrections des copies en classe, les épreuves types qui ne sont pas bien exploités et la connaissance du français est très faible. Ils sont convenus qu’ils vont corriger tous ce qui n’était pas bon pour l’année scolaire écoulée pour que le résultat de 2023 soit appréciable.