• lun. Juil 15th, 2024

Le chef de l’Etat invite la jeunesse à être responsable de leur propre développement

ByAdministrateur

Sep 26, 2022

KARUSI, 17 sept (ABP) – Le président de la République Evariste Ndayishimiye sollicite la conjugaison des efforts de tout un chacun particulièrement les jeunes qu’il considère comme une pierre angulaire, au relèvement économique du Burundi. Cela est sorti de la deuxième édition du forum national des jeunes intellectuels organisé au centre régional d’apprentissage multisectoriel de Rusi en commune Shombo en date du 15 au 16 septembre 2022.

La deuxième édition du forum national des jeunes intellectuels a été une séance d’échange sur le jeu des jeunes après une année et demi de la première édition du forum national des jeunes intellectuels selon le président de la République. Les jeunes ont fait leur jeu, les adultes, comme spectateurs ont assisté au jeu et ont donné très bonne note à ces jeunes et je les félicite, a-t-il ajouté.

                                                                                                           vue partielle des participants

Les jeunes en action actuellement ont vécu une histoire douloureuse mais c’est le moment de la consolation, a fait savoir Evariste Ndayishimiye. Il leur faut des moyens en suffisance pour le développement du pays en général et l’autonomisation des jeunes en particulier pendant cette période de transformation de la nation burundaise, a-t-il indiqué.

Le Burundi présente assez d’atouts pour son développement notamment son peuple laborieux, ses potentialités naturelles et les séances de moralisation organisées par le gouvernement dans le but d’éveiller sa conscience, a fait remarquer le président de la République. Le pays enregistre plus de 320000 jeunes diplômés et chômeurs non professionnels qu’il faut faire participer au développement, a-t-il annoncé. Ainsi la construction du centre régional d’apprentissage multisectoriel de Rusi est l’une des premières solutions car, en effet, au lieu de former une jeunesse fonctionnaire de l’État, le centre va former une jeunesse professionnelle.

Avec le PAEEJ, l’autonomie économique et d’emplois est fort possible parce que l’ordre de commandement des jeunes est déjà fixé d’après le président de la République. Le PAEEJ représente l’Etat-Major général, les jeunes formés à haut niveau sont les généraux, ceux formés à un niveau supérieur sont les officiers subalternes, ceux formés à un faible niveau sont les sous-officiers tandis que les non scolarisés sont les hommes de troupe, a démontré Evariste Ndayishimiye. Il a sollicité l’intervention des organisations internationales et des pays amis dans le programme national de développement basé sur la jeunesse.

Lors de cette deuxième édition du forum national des jeunes intellectuels, le coordinateur du PAEEJ a parlé des grandes composantes de ce programme initié par le gouvernement pour résoudre le problème de chômage et vieux d’une année et demie. Il s’agit du renforcement des capacités des jeunes, de l’entrepreneuriat des jeunes et de l’insertion professionnelle des jeunes.

Au courant de cette période de travail, le PAEEJ aurait réussi à plus de 90%, une note confirmée par le président de la République Evariste Ndayishimiye. Le programme connaît des difficultés relevé par le coordinateur à savoir le renforcement des capacités des 18 coachs provinciaux et des 118 coachs communaux déjà sur place, et leur moyen de déplacement.