• mar. Juin 18th, 2024

Audience du Directeur des opérations de la Banque mondiale en charge du Burundi à la Primature et à la Vice-présidence de la République du Burundi

ByAdministrateur

Sep 28, 2022

BUJUMBURA, 27 sept (ABP) – Le Directeur des opérations de la Banque Mondiale pour le Burundi, la République Démocratique du Congo (RDC), l’Angola et le Sao Tomé et Principe Albert G. Zeufack accompagné de la Représentante de la Banque mondiale au Burundi Mme Hawa Wagué a été reçu en audience successivement par le 1er ministre burundais Gervais Ndirakobuca et le Vice-Président Prosper Bazombanza mardi le 27 septembre 2022 à Ntare house.

A la sortie de ces audiences, Albert G. Zeufack a indiqué qu’il est venu en tant que nouveau directeur des opérations de la Banque Mondiale en charge du Burundi pour réitérer le soutien de la Banque mondiale et son engagement aux côtés du Burundi pour accélérer la croissance économique, pour qu’il soit forte, durable et inclusive.

                                                            De g à d, M. Prosper Bazombanza et Albert G. Zeufack

Il a discuté avec les deux hautes personnalités des actions à entreprendre ensemble pour que le portefeuille alloué aux projets soutenus par la Banque Mondiale contribue à une amélioration des conditions de vie des Burundais.

Ils ont parlé également des projets spécifiques mis en avant par l’équipe gouvernementale comme la mise en œuvre des projets transformatives pouvant amener à une amélioration des conditions de vie des burundais. Ils ont évoqué la nécessité de la Banque Mondiale de soutenir la vision du président de la république du Burundi et d’accompagner le Burundi dans la mise en œuvre de son programme national de développement (PND) 2018-2027. Ils ont aussi   discuté sur des problèmes qui pourraient entraver la mise en œuvre de ce programme.

Le Vice-président Prosper Bazombanza a indiqué que la Banque mondiale finance 12 projets spécifiques pour le Burundi et deux projets régionaux.  Il a signalé que le souhait du gouvernement burundais est la mise en exécution rapide de tous les projets convenus car, a-il-fait remarqué, on a souvent observé que quand il est question de faire le décaissement, il y a des entraves qui naissent ici et là jusqu’à ce que le budget prévu tombe en annulation, ce qui est très déplorable.

Il a invité la Représentante de la Banque Mondiale au Burundi à rester en contact avec le Gouvernement pour que chaque fois qu’il y a un problème, qu’elle entre en contact avec l’institution concernée pour dissiper rapidement les malentendus, afin que les projets prévus pour améliorer le bien-être des burundais se réalisent.

Selon le Porte-parole du 1er ministre, Moïse Nkurunziza, ces projets financés par la Banque Mondiale concernent entre autres le domaine de l’énergie, la santé, l’éducation, la protection sociale, l’agriculture et élevage.  Il s’agit aussi de la construction de la route nationale (RN1) qui relie les deux capitales du pays, Gitega-Bujumbura, la construction du chemin de fer qui va relier le Burundi, la RDC et la Tanzanie, la construction des usines de transformation des produits agricoles pour l’exportation et la digitalisation des services publics.