• jeu. Juil 18th, 2024

Célébration de la journée mondiale du cœur édition 2022

ByAdministrateur

Oct 11, 2022

BUJUMBURA, 10 oct (ABP) – La société burundaise de cardiologie (SBC) a organisé samedi le 8 octobre 2022 à Bujumbura (Jardin public), les cérémonies marquant la célébration de la journée mondiale du cœur édition 2022, sous le thème : » Utiliser le cœur pour chaque cœur ». Lesdites cérémonies de cette journée ont débuté par des activités de dépistage volontaire du diabète et de l’hypertension, où la plupart de la population urbaine a répondu à ce rendez-vous.

Dans son discours, le président de la société Burundaise des cardiologues Elysée Baransa, a d’abord rappelé que le cœur est un gros muscle dont le rôle est de faire circuler le sang à travers les vaisseaux sanguins, tout en précisant que plusieurs facteurs sont à l’origine des maladies cardiovasculaires.

Il a cité le tabagisme, l’alcoolisme, la génétique, le poids élevé, la sédentarité, la consommation élevée du sel et des acides gras. Pour se prévenir des maladies cardiovasculaires, ce spécialiste des maladies du cœur invite la population burundaise à adopter des modes de vies saines, consommer de façon modérée le sel et l’huile, privilégier la consommation des légumes et des fruits, éviter l’alcoolisme et le tabagisme, adopter une routine sportive c’est-à-dire 150 min par semaine comme l’OMS le recommande, suivre une alimentation équilibrée et autres.

Prenant la parole, le délégué du représentant résident de l’OMS au Burundi, M. Yao Théodore a fait savoir qu’en instituant cette journée, l’OMS a voulu que la population mondiale soit informée sur les maladies cardiovasculaires et les conséquences des accidents vasculaires cérébraux. Il a indiqué qu’on estime plus de 17 millions des décès liés aux maladies cardiovasculaires dans le monde par an. Il a signalé que ce chiffre représente 1/3 de l’ensemble des décès mondiaux. Malgré cela, 80% de ces décès pourraient être évités si les facteurs de risques sont contrôlés.

L’assistant du ministre de la santé publique et de la lutte contre le Sida, M. Isidore Ntiharirizwa lui, a félicité la société burundaise de cardiologie pour avoir organisé les activités de dépistage volontaire surtout pour l’hypertension et le diabète. Selon lui cela permet à chacun de connaître son état de santé et prendre des dispositions nécessaires soit de se prévenir ou de se faire soigner pour ceux sont déjà malades. Il a invité ceux qui viennent de faire le dépistage, de continuer à le faire après chaque 3 mois. C’est une occasion aussi de les inviter de suivre les conseils prodigués à leur endroit par les médecins surtout en évitant en cas possible les facteurs de risques. Il est à signaler que cette journée mondiale du cœur est célébrée le 29 septembre de chaque année.