• lun. Juil 15th, 2024

Le personnel de santé appelé à se préoccuper de la vie des patients

ByAdministrateur

Oct 17, 2022

RUTANA, 17 oct (ABP) Le personnel de santé devrait se préoccuper de la santé des patients avant tout, et devrait suivre de près ces derniers pour sauver leurs vies en danger. Dixit le gouverneur de la province Rutana M. Olivier Nibitanga, au cours d’une réunion qu’il a tenu à l’intention des chefs des hôpitaux et des centres de santé de la province Rutana, le vendredi 14 octobre 2022 au chef-lieu de la province.

Au cours de cette réunion, M. Nibitanga leur a rappelé que la responsabilité, la ponctualité et le bon accueil des patients doivent les caractériser pour offrir un service de qualité à leurs clients qui se confient d’eux.

Un accent particulier a été mis sur le personnel travaillant la nuit, où il leur a rappelé qu’ils n’ont pas à s’éloigner de leurs patients pour des conversations téléphoniques ou pour se rendre à leurs domiciles quoiqu’ils soient tout près de leur lieu du travail.

Le numéro un de la province Rutana a déploré du fait que dans cette province, s’enregistrent des cas des membres du personnel de santé qui prennent des aliments thérapeutiques prêt à l’emploi (ATPE), qui étaient prévus pour le traitement à domicile des enfants de six mois à cinq ans souffrant de malnutrition, pour les vendre aux boutiquiers des voisinages des hôpitaux. Il leur a prévenu que ceux qui seront appréhendés dans cette erreur seront sévèrement punis.

Concernant le cas des patients qui ne reçoivent pas une ambulance pour se dépêcher à l’hôpital en cas de maladie et de nécessité, quand ayant déjà payé pour ce service. Il a invité les responsables sanitaires à une collaboration étroite pour que la population ait accès à ce service en temps réel, vu qu’elle en a le droit.

Au cours des discussions, le médecin directeur de la province sanitaire de Rutana, Dr Joachim Barakenguza a évoqué la question de la pratique d’uvulectomie qui est une opération chirurgicale consistant à enlever la luette(Ikirimi). Cette pratique faite de façon clandestine tue beaucoup d’enfants ces jours dans la province Rutana.

Il a demandé que l’administration aide les structures sanitaires dans la sensibilisation des parents pour l’éradication de cette pratique, et dans l’infliction des sanctions à ceux qui la font.

M. Nibitanga a lancé un appel au personnel des structures sanitaires de la province de Rutana à être responsable et à respecter la hiérarchie en ce qui est de la transmission de l’information, ou de la résolution des problèmes.