• lun. Juin 17th, 2024

La fraude du haricot vers le Rwanda devenue monnaie courante en commune Kabarore

ByAdministrateur

Oct 20, 2022

KAYANZA, 19 oct (ABP) – La fraude du haricot est devenue monnaie courante en commune Kabarore de la province Kayanza (nord). Après la saisie de plus d’une tonne de haricot la semaine dernière, il a été saisi mardi le 18 octobre, sur la colline Manga, 180 kilos de haricot en transit vers le Rwanda. En vue de faire face à cette situation, l’administration et les forces de l’ordre ont fixé la quantité de produits que les commerçants de Kabarore qui s’en approvisionnent à partir de Kayanza ne doivent pas dépasser, apprend-on du commissaire communal de la police à Kabarore.

Ces 180 kilogrammes de haricots en transit vers le Rwanda ont été saisis précisément à la colline Manga de la commune Kabarore. Craignant d’être interceptés, les fraudeurs ont jeté par terre toute cette quantité de haricot et ont pris le large vers le Rwanda en traversant la rivière Kanyaru qui sert de frontière entre le Burundi et le Rwanda, comme l’a confié à l’ABP le commissaire communal de la police à Kabarore, Major de police Eric Bigirimana.

La saisie de ces 180 kilos de haricot intervient au moment où il a été saisi la semaine dernière 1, 300kg de haricot sur les collines Nyamisagara et Gisagara dans cette même commune.

Cela étant, l’administration communale de Kabarore et la police essaient de  tout mettre en œuvre pour barrer la route aux fraudeurs. L’exemple le plus récent est celui d’une réunion coprésidée lundi de la semaine en cours par le commissaire provincial de la police à Kayanza et le secrétaire exécutif permanent de la commune Kabarore.

Cette dernière était organisée à l’intention de tous les chefs de zone de Kabarore, tous les chefs de collines ainsi que des policiers points focaux collinaires ainsi que des représentants des petits commerçants. A l’issue de cette réunion, différentes mesures ont été arrêtées en vue d’éradiquer la fraude se faisant sur la frontière burundo-rwandaise. Il s’agit d’élaborer une liste de commerçants opérant dans les boutiques alimentaires et la transmettre à l’administration communale et de tout  faire afin  que les commerçants de Kabarore s’approvisionnent en marchandises à partir du chef-lieu de la province Kayanza une fois la semaine, c’est-à-dire mardi.

De surcroît, aucun commerçant de cette commune n’est autorisé à dépasser 50 kilos de haricot, 50 kilos du riz et 20 kilos d’huile de palme. Bref, tout cela se fera moyennant une autorisation signée par l’administrateur communal.