• lun. Juil 15th, 2024

Célébration provinciale de la journée internationale de la femme rurale

ByAdministrateur

Oct 25, 2022

KAYANZA, 22 oct (ABP) – Le chef de cabinet du gouverneur de Kayanza (nord), en compagnie des chefs de services provinciaux et des administrateurs communaux, a rehaussé de sa présence les cérémonies de célébration de la journée internationale de la femme rurale.

Couramment célébrée le 15 octobre de chaque année,  cette journée a été célébrée cette année sous le thème : « Femme rurale centre d’une alimentation équitable pour tous ». Au niveau provincial de Kayanza, les cérémonies du jour ont eu lieu au chef-lieu de la commune Muruta et ont été marquées par des danses et chansons qui font éloge à la femme rurale, a-t-on constaté sur place.

Dans son discours de circonstance, le chef de cabinet du gouverneur de Kayanza, M. Vianney Ndikumana, est beaucoup revenu sur la genèse du début de la célébration de la journée internationale de la femme rurale. Dans ses conseils prodigués aux participants, il a précisé que le développement est de loin possible tant que le taux de natalité reste tel qu’il est aujourd’hui. Ainsi, il a exhorté les femmes rurales à prendre en main la question relative à la reproduction responsable surtout en mettant au monde les enfants dont les couples sont en mesure d’assurer les besoins. Peu avant, la coordinatrice du centre de développement familial et communautaire à Kayanza, Mme Célénie Ndayisaba, a témoigné que les femmes rurales de Kayanza ont pris les devants dans l’adhésion aux coopératives et associations d’auto développement même s’il y a encore du pain sur la planche.

Parmi les problèmes auxquels sont confrontées les femmes rurales de Kayanza, elle a cité les violences de différentes sortes dont elles sont souvent victimes, les grossesses précoces en milieux scolaires, le concubinage, la mendicité, et autres. Pour pallier à tous ces défis, Mme Ndayisaba a appelé, tout un chacun, à soutenir la femme rurale en vue de réaliser la vision du chef de l’Etat qui dit que « chaque bouche doit avoir quoi mettre sous la dent et chaque poche de l’argent ». Elle a demandé aux hommes d’appuyer leurs épouses surtout dans les travaux ménagers et de les impliquer dans la gestion du patrimoine familial afin d’éviter le gaspillage de la production aux marchés.