• mar. Juin 25th, 2024

La population contente  du retour de la  pluie

ByAdministrateur

Oct 20, 2022

NGOZI, 17 oct (ABP). Sur les collines avoisinant la ville de Ngozi, beaucoup d’agriculteurs  se sont réveillés très tôt le lundi 17 octobre pour cultiver dans champs pendant que d’autres étaient occupés à faire des semis. Dans une interview accordée à l’ABP, certains de ces agriculteurs se  réjouissent du retour remarqué des pluies pour cette saison culturale. Gihinga Joseph, un agriculteur rencontré dans  ses champs avec une douzaine d’ouvriers  à Kinyana a déclaré être soulagé par la pluie tant attendue.

Les pluies sont enfin de retour même si elles ont tardé a-t-il ajouté.  » Nos champs viennent de passer plusieurs jours étant  labourés sans être ensemencés. La famine est vraiment un problème étant donné qu’on ne dispose pas de stocks en vivres. Maintenant, il y a lieu d’espérer qu’il y aura toujours de la pluie sur toute la saison culturale « .  Sur la colline de  Camugani dans la même commune de Ngozi, ce sont les mêmes perceptions. Gabriel Bitangisake se dit très ravi et pense même que les prières du chef de l’Etat et des Burundais ont été exhaussées : » C’est vraiment bon que la pluie est tombée depuis ce dimanche sur notre province. C’est la bénédiction divine après tant de prières des autorités et des Burundais. Tout le monde procède pour le moment au semis de haricot. Nous espérons que les choses puissent continuer. Seulement, il faut mettre en avant Dieu le Tout Puissant « .  Interrogé sur la disponibilité de la fumure minérale.

Mr Bitangisake a affirmé que la plupart des agriculteurs de sa localité ont eu les engrais. C’est d’ailleurs la confirmation du directeur du bureau provincial de l’environnement, de l’agriculture et de l’élevage Émile KubwImana. Celui-ci a fait savoir la semaine dernière que 76,5 % de la fumure minérale que la province Ngozi avait commandé était parvenue dans les stocks des différentes zones à savoir  33 % de la fumure organo-minérale dit Totahaza et 10 % de la fumure Bagara étaient déjà dans les zones.

Émile Kubwimana trouve que c’est une quantité suffisante et même pour les deux dernières catégories. A noter que Totahaza et Bagara sont administrés à mi-parcours lorsque les semences auront suffisamment grandi. Pour ce qui est de la chaux utilisée pour diminuer l’acidité du sol, 99% du stock attendu sont parvenus aux agriculteurs.

Le directeur du BPEAE Ngozi conseille cependant aux agriculteurs de songer aussi à cultiver les plantes résistantes au stress hydrique ainsi que celles à sucre végétatif court.