• dim. Mai 26th, 2024

Le Burundi suit de près la situation de ses ressortissants bloqués dans différents aéroports

ByAdministrateur

Oct 29, 2022

BUJUMBURA, 25 oct (ABP) – Le ministre des relations extérieures et de la Coopération au développement, M. Albert Shingiro a indiqué mardi le 25 octobre 2022 que son ministère suit de près la situation des Burundais en partance vers la Serbie qui sont bloqués dans des aéroports du fait que ce pays a pris la mesure, il y a quelques jours, d’exiger des visas pour les détenteurs des passeports ordinaires.

Au cours d’une séance de présentation des réalisations du premier trimestre de l’année 2022-2023, il a indiqué que son ministère compte dialoguer avec le gouvernement serbe pour voir s’il peut autoriser ces personnes bloquées dans plusieurs aéroports d’entrer si non de dialoguer avec les compagnies d’avion pour qu’elles retournent en toute dignité au pays pour qu’ils régularisent cette question de visa.

                                                                                                 vue partielle des participants

Selon lui, le gouvernement serbe a le droit de prendre cette mesure, soulignant qu’elle n’empêche pas aux Burundais d’entrer dans ce pays.

Les détenteurs des passeports de service ou des passeports diplomatiques restent exemptés de visas.

S’agissant des relations avec le Rwanda, le ministre Shingiro a indiqué que ces relations s’améliorent de plus en plus, raison pour laquelle le Burundi a ouvert les frontières avec ce pays.

Toutefois, a-t-il dit, le Burundi continue de demander l’extradition des putschistes, afin que les bonnes relations puissent être totales.

Le ministre Shingiro a par ailleurs fait savoir que son ministère a réalisé beaucoup d’autres choses dans ce domaine de gains politico-diplomatiques. Il a cité la présidence par le Burundi de quelques sessions de la 77ème session ordinaire de l’assemblée générale des Nations Unies en sa qualité de vice-président de l’Assemblée générale des Nations Unies.

Le ministère a poursuivi des démarches visant à réchauffer davantage des liens d’amitiés et de coopération avec l’Union Européenne et ses Etats membres ainsi que d’autres pays dans tous les continents.  Il a négocié avec les NU le nouveau plan-cadre de coopération du système des NU pour le développement durable du Burundi, un instrument qui vise à rendre la société burundaise plus prospère, inclusive et résiliente à l’horizon 2027.

Dans ce nouveau cadre, le concept d’assistance a cédé la place au concept de la coopération respectueuse du principe de l’appropriation nationale et des choix des Burundais.

Le ministre Shingiro a également fait savoir qu’il a signé avec son homologue de la Hongrie un mémorandum d’entente entre la République du Burundi et la République de Hongrie sur la coopération dans le cadre du programme des bourses d’études hongroises pour la période 2022-2024.  Il a signé également avec l’ambassadeur du Japon au Burundi une note d’un don japonais de 1500tonnes de riz d’une valeur de 4.5 milliard de BIF ainsi qu’un accord de coopération entre la Burundi et la République d’Indonésie sur l’exemption de visas d’entrée dans ces deux pays pour les détenteurs des passeports diplomatiques et de service. Ceci a été fait aussi avec le Royaume du Maroc.