• sam. Juil 13th, 2024

Célébration de la Semaine Africaine sur la Sécurité routière et de la Journée dédiée au souvenir des victimes des accidents de la route

ByAdministrateur

Nov 29, 2022

BUJUMBURA, 25 nov (ABP) – Le Ministère du commerce, du transport, de l’industrie et du Tourisme, a organisé du 21 au 25 novembre « La Semaine Africaine sur la sécurité routière et la Journée dédiée au souvenir des victimes des accidents de la routé ».

Lors de son allocution à l’ouverture des activités de jeudi 24/11/2022 (4ème jour de célébration de la semaine), le secrétaire permanent au Ministère en charge des transports, Mme Catherine Faida, a indiqué que les accidents de la route au Burundi, constitue un danger de santé publique. Ainsi, a-t-elle fait savoir, pour éradiquer ce fléau, le gouvernement du Burundi a initié d’importants reformes dans le secteur des transports. Elle a précisé qu’à côté de la réhabilitation des infrastructures routières, le gouvernement compte actualiser le code de circulation routière.

Afin d’améliorer le transport motorisé et la sécurité routière, Mme Faida a fait savoir qu’un projet de résilience des transports a été financé par la Banque Mondiale et sera bientôt mis en application. Un projet qui prévoit d’importantes réformes dont la mise en place d’une Agence Nationale de Sécurité Routière, un système de collecte, analyse, traitement et vulgarisation des données sur la sécurité routière.

Ce projet prévoit également la mise en place d’une stratégie nationale de sécurité routière ainsi que le renforcement des capacités des agences du domaine de la sécurité routière.

Le constat dressé lors de ces activités est que l’état actuel est des plus alarmants en matière de sécurité routière.

Ce projet résilience des transports vient à point nommé. Ainsi, les participants ont noté qu’actuellement, il y a absence de stratégie nationale et autorité de régulation en matière de sécurité routière. Il se remarque une insuffisance au niveau de la signalisation routière. Le réseau routier national est en grande partie défectueux tandis qu’il se remarque un mauvais aménagement de certains axes  hors normes.

Selon les données qui ont été fournies par le commissaire adjoint de la Police de Sécurité Routière (PSR), M. Désiré Niyongabo, en 2020 cette branche de la police a enregistré 3775 cas d’accidents qui ont occasionné 102 décès et 1339 blessés. Parmi les 5 causes majeures d’accidents, figure l’excès de vitesse (338 cas), ensuite vient le dépassement interdit (152 cas), la conduite sans permis (86 cas) et l’ivresse (76 cas).

En 2021, la PSR a dénombré 4723 cas d’accidents qui ont occasionné 72 décès et 1821 blessés. L’excès de vitesse vient toujours comme première cause d’accidents (390 cas), puis le dépassement interdit (167 cas), la conduite sans permis (129 cas).

Selon les derniers chiffres publiés par l’OMS, dans le monde, 3500 personnes sont tuées chaque jour sur les routes soit quelque 1,3 millions de décès par an tandis que 500 millions de blessées. Le thème consacré à cette 3ème édition est : « Eviter l’excès de vitesse c’est éviter les décès et les blessés de la route ».