• lun. Juil 15th, 2024

Lancement officiel de la semaine mondiale de l’éducation aux médias et à l’information

ByAdministrateur

Déc 17, 2022

BUJUMBURA, 14 déc (ABP) -« Combattre les rumeurs,  la désinformation et les discours de haine figurent parmi les préoccupations de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation la science et la culture (UNESCO) », selon le Directeur du bureau régional multisectoriel de l’UNESCO pour l’Afrique centrale, Paul Couster, qui s’exprimait mardi 13 décembre 2022 à Bujumbura, lors du lancement officiel des activités consacrées à la semaine mondiale de l’éducation aux médias et à l’information édition 2022 pilotées par le ministère ayant dans ayant dans ces attributions l’information et les médias.

Il a, en outre, indiqué que l’éducation aux médias et à l’information revêt un caractère essentiel pour faire chaque citoyen un acteur responsable et informé du développement et de la paix afin de minimiser les conflits mondiaux qui sont véhiculés par la désinformation, les discours de haine et les rumeurs diffusées sur l’internet à travers des raisons sociaux. Il a également fait savoir que l’UNESCO a pour objectif le renforcement des capacités des différentes catégories d’acteurs publics, décideurs politiques, éducateurs, professionnels de l’information et des médias, les organisations des jeunes et les populations défavorisées. Par ailleurs, a-t-il poursuivi,  près de 400 organisations de jeunesse dans le monde, parmi elles 22 burundaises,  ont été formées  pour intégrer l’éducation aux médias et à l’information dans la politique.

Pour sa part, M.Thierry Kitamoya, assistant du ministre ayant l’information et les médias dans ses attributions, le gouvernement du Burundi s’est engagé à assainir les relations entre les médias et les pouvoirs. Selon lui, la méfiance entre le gouvernement et les médias observée en 2015 fait partie, aujourd’hui, de l’histoire. Le Burundi avance à grand pas vers la vérité et la compréhension commune perdue pendant des décennies, a-t-il indiqué.

Des stratégies pour une meilleure communication entre les gouvernés et les gouvernants ont été mises en place.  La vérité se trouve dans de nombreux médias autorisés à fonctionner et la mise en place des boites à suggestion installées à travers tout le pays, a-t-il poursuivi. Elle se fait également via les échanges téléphoniques entre la population et le président de la République, M. Evariste Ndayishimiye dont le numéro de téléphone a été donné à tous les Burundais et quiconque voudrait parler à lui est bien reçu. Ceux qui agissent dans l’ombre pour recréer une fracture entre les gouvernants et les gouvernés n’ont plus de place et ils n’ont qu’à aller chercher de l’espace ailleurs, a-t-il martelé.

A titre de rappel, la semaine mondiale dédiée à l’éducation aux médias et à l’information au Burundi se traduira dans le renforcement des capacités des diverses organisations et surtout celles des jeunes pour l’engagement civique qui partageront leurs expériences dans les campus des quatre universités se trouvant dans la ville de Bujumbura. Elle est célébrée sous le thème : « Favoriser la confiance un impératif  de l’éducation aux médias et à l’information ».

Photo de famille des participants