• jeu. Juil 18th, 2024

La planification annuelle  se conforme à celle des pays de l’EAC, selon le premier ministre

ByAdministrateur

Déc 19, 2022

BUJUMBURA, 17 déc (ABP) – Le premier ministre du Burundi, M. Gervais Ndirakobuca a présenté, vendredi 16 décembre,  au parlement, les deux chambres réunies,  le plan d’actions annuel du gouvernement, exercice 2022-2023, réalisé par la commission permanente des comptes publics et des finances, des affaires économiques et de la planification.

Le premier ministre a indiqué que la planification annuelle au Burundi, se fait conformément à celle des autres pays de la communauté Est Africaine (CEA). Elle commence le 1er juillet de l’année et se termine le 30 juin de l’année suivante, a-t-il signalé.

Selon lui,  les actions retenues dans le plan d’actions annuel présentent une portée nationale et assure la mise en œuvre de la politique

sectorielle ainsi que les objectifs du développement durable.

Avec le plan national de développement 2018-2027, qui parle de la bonne gouvernance, le premier ministre a annoncé que le gouvernement s’est donné comme objectif la modernisation de services publics, à commencer par la digitalisation des services pilotes de l’état-civil.

Ce plan d’actions porte également la promotion du développement communautaire dans la mise en œuvre du programme national, a noté le premier ministre. Ce plan vise entre autres le développement communautaire et l’amélioration de l’offre des soins et des services de santé maternelle, de nouveau-nés, de l’enfant, de l’adolescent, des jeunes, des personnes âgées ainsi que de la santé nutritionnelle de qualité.

Par ailleurs, on  souhaite ouvrir et  équiper  les services de kinésithérapie à l’institut national de la santé publique (INSP) et dans les hôpitaux d’Ijenda et de Muyinga tandis que les hôpitaux de 40 districts seront équipés en bonbonnes et leurs accessoires. Les hôpitaux communaux seront dotés de 50 ambulances médicalisés et non médicalisés au moment où les bureaux  des districts sanitaires seront construits et équipés.

Signalons que ces travaux doivent être réalisés sur tout le territoire national, avec un montant de 859.458.937.935 francs.

Les parlementaires en pléniere