• ven. Juil 19th, 2024

La CPD plaide pour signature et la ratification du traité d’interdiction des armes nucléaires (TIAN)

ByAdministrateur

Déc 20, 2022

BUJUMBURA, 12 déc 2022 (ABP) – La Colonie des pionniers pour le développement (CPD) en parténariat avec la Comission nationale permanente de la lutte contre la prolifération des armes légères et de pétits calibres (CNAP) a organisé, vendredi 9décembre 2022, un atelier de sensibilisation pour la signature et la ratification du Traité d’interdiction des armes nucléaires (TIAN)

A cette occasion, le Secrétaire générale du CPD, M.Paul Gashano a indiqué que les armes nucléaires une fois utilisées engendrent beaucoup de conséquences néfastes que ça soit sur la vie humaine ou bien sur l’environnement.

Gashano Paul trouve que le Burundi est dans le besoin de signer et ratifier ce traité pour apporter la pierre à l’édifice dans la lutte contre les armes nucléaires. La CPD qui milite pour le développement fait savoir qu’il n’y a pas de développement où là il n’y a pas de paix. M. Gashano a souligné que les armes nucléaires sont des armes aveugles qui tuent sans distinguer amis et ennemis. Il part de ce qui s’est passé dans les années antérieures à Nagasaki là où ces armes nucléaires ont engendré des conséquences négatives énormes.

A la question de savoir s’il s’avère nécessaire que le Burundi ratifie ce traité alors qu’il ne possède pas les armes nucléaires, M. Gashano a répondu par l’affirmative, expliquant  que le Burundi n’est pas un pays isolé.

Il est urgent, selon lui, que la nation se penche sur la question. Et, mettre les efforts avec les autres pays pour lutter contre les armes nucléaires.

Bien que les pays puissants comme l’Amérique, la Russie notamment n’aient pas signé alors que ce sont eux qui détiennent ces armes nucléaires, M. Paul reste optimiste car, a-t-il indiqué, ces mêmes pays puissants ont, un moment été en possession des armes chimiques et biologiques mais, ils sont parvenus à les abolir.             Pour que le traité soit signé les participants ont suggéré qu’il ait une sensibilisation à l’endroit des hautes autorités du pays pour instruire les structures techniques pour une réflexion y relative.