• mer. Juin 12th, 2024

L’ambassade de Chine au Burundi célèbre le nouvel an lunaire Chinois

ByAdministrateur

Jan 17, 2023

BUJUMBURA, 16 jan (ABP) – L’ambassade de la Chine au Burundi, a célébré le dimanche 15 janvier 2023, le nouvel an lunaire chinois. Cette fête est la plus importante de toutes les fêtes chinoises. Dans le calendrier lunaire chinois cette année est dédiée au lapin et va débuter le 21courant.

Le secrétaire permanent au Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération au Développement, M. Ferdinand Bashikako a félicité le peuple chinois pour cette année qui s’annonce. Il s’est réjoui de l’excellence des relations entre les deux pays, saluant au passage l’engagement de la Chine pour le développement du pays. Il a cité la construction de la centrale hydroélectrique réceptionnée par le président de la République le 6 septembre 2022 et l’implantation d’un centre pilote agricole pour augmenter la production agricole en luttant contre l’insécurité alimentaire par l’introduction de variétés de riz.

                                                                                  Vue partielle des invités de marque

 

Pour l’année en cours, il a annoncé que la réalisation des projets prioritaires financés et exécutés par la Chine est attendue. Il s’agit entre autres du contournement de la RN1 ; la modernisation et l’extension de l’aéroport international Melchior Ndadaye. Il a salué « l’annulation par la Chine de la dette des prêts sans intérêts arrivant à échéance fin 2021 des pays Africains dont le Burundi ». Dans la même optique, M. Bashikako a fait savoir que  le gouvernement du Burundi apprécie l’annonce faite par la Chine, d’offrir une aide alimentaire au Burundi pour faire face aux défis des changements climatiques. Le 1er lot est attendu au mois de Mars 2023. M Bashikako a ainsi réitéré la détermination du Burundi d’œuvrer de concert avec la Chine pour renforcer les relations d’amitié et de coopération.

 

La chargée d’affaires à l’ambassade de Chine Mme Wang Yuan a, pour sa part, souligné que les relations chinoises durant l’année passée se sont portées à un niveau très élevé. Les réalisations sont parlantes, a-t-elle mentionné. A côté de la centrale hydro-électrique de Ruzibazi déjà opérationnelle, qui fournit 30% du courant distribué en Mairie de Bujumbura, elle a évoqué la coopération agricole par l’introduction de variétés de riz plus résistantes. A ce propos, un don de 23 tonnes de semences de riz amélioré a été offert au Burundi dans le cadre de l’année de l’agriculture. A côté de cela, elle a mentionné la coopération traditionnelle dans le domaine médical, avec des chiffres à l’appui. Pour l’année 2022, 47 patients de cataracte ont retrouvé la vue, 1747 opérations ont été réalisées.

Au niveau de l’éducation, Mme Wang a mentionné le rôle important joué par l’Institut Confucius de l’Université du Burundi, dans les échanges culturels entre les deux pays, les formations dont bénéficient les jeunes burundais au centre de formation artisanale de Kamenge, sans oublier la formation de 50 techniciens locaux à l’Ecole de Formation Professionnelle de Kigobe.

Pour Mme Wang, l’année à venir est le « 60ème anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques sino-burundaises ». Elle s’est dite que durant la nouvelle année, « la Chine et le Burundi travailleront ensemble pour créer un avenir plus brillant ». Mme Wang a expliqué à ce propos que l’ambassade de Chine au Burundi en collaboration avec la partie burundaise, « entend porter la coopération sino-burundaise à un nouveau palier ».