• jeu. Juil 18th, 2024

Le premier ministre réunit les intervenants dans le domaine agricole pour évaluer la saison culturale A

ByAdministrateur

Jan 17, 2023

GITEGA, 13 jan (ABP) – Le premier ministre burundais, M. Gervais Ndirakobuca a réuni jeudi le 12 janvier 2023 dans les enceintes de l’école paramédicale de Gitega (centre du pays) tous les intervenants dans le secteur agricole au niveau national pour évaluer l’état d’avancement de la saison culturelle A et préparer à l’avance la saison culturale B.

Le premier ministre a accordé la parole à chaque directeur du bureau provincial de l’environnement, de l’agriculture (BPEAE) et de l’élevage pour présenter la situation actuelle des intrants agricoles fournis dans sa zone d’intervention. Après cette présentation, le premier ministre a constaté que pour la saison culturale A, la majorité des agriculteurs ont été servis, l’engrais commandé mais qu’il y a encore peu de jetons non encore servis. Il a aussi constaté que différentes cultures sont en bon état dans plusieurs localités du pays même si la pluie est tombée tardivement. Il espère que la production pour cette saison sera bonne au moment où la pluie continuera à tomber favorablement.

                                                                                                       Vue partielle des participants

 

Il a à cet effet interpellé les directeurs des BPEAE et les agronomes à sensibiliser la population à semer les haricots dans les champs de maïs et à bien se rassurer que les semences qu’ils vont semer sont sélectionnées afin d’augmenter la production dans la saison culturale B même si le secrétaire permanent au ministère de l’agriculture, M. Prosper Dodiko a signalé que le stock des haricots sélectionnés se trouvant dans les centres semenciers est beaucoup inférieur à la demande, d’où selon lui le secteur semencier qui est de souveraineté doit être reformulé. Il a signalé que les centres des semenciers disposent actuellement 172 tonnes au moment où les provinces de Kirundo, Ngozi et Muramvya, à titre d’exemples ont commandé respectivement 1.350 tonnes, 1293 tonnes et 201 tonnes.

Là, le premier ministre a imposé le ministère en charge de l’agriculture de mettre en place jusqu’au 15 février 2023 un stock des semences de haricots sélectionnés importés pour appuyer les semences disponibles dans les centres des semenciers afin de ne pas tomber dans des erreurs. Il a aussi appelé les propriétaires des centres semenciers à ne pas vendre sur le marché les semences sélectionnées qu’ils ont multipliées tenant compte que le prix que l’ISABU a fixé sur ces semences est très inférieur par rapport au prix actuel des haricots sur le marché. Il a fait savoir que le gouvernement du Burundi va revoir ce prix.

Comme réponse à cette problématique, M. Dodiko a rassuré au premier ministre que pour parier à ce défi, le ministère en charge de l’agriculture a envoyé à l’extérieur du pays une équipe des experts de l’ISABU pour chercher des bonnes variétés des haricots pouvant être cultivées au Burundi et qui peuvent donner un bon rendement. Il a à cet effet signalé que ces variétés de haricots seront examinées une fois introduites dans le pays et que le ministère mettra en place une équipe qui sera chargée du suivi régulier. Il a aussi fait savoir que dans les perspectives à venir, le ministère en charge de l’agriculture compte mettre en place des zones agricoles délimitées, aménagées et irriguées pour augmenter la production nationale. Il a indiqué qu’il va aussi mettre en place deux agropoles, l’un à Karusi et l’autre dans la plaine de l’Imbo et que les experts étrangers sont déjà arrivés dans le pays