• mar. Juin 25th, 2024

L’ADB a adopté un plan stratégique sur 5 ans depuis octobre 2022

ByAdministrateur

Jan 20, 2023

BUJUMBURA, 19 jan (ABP) – Lors de la présentation du bilan des réalisations du premier semestre de l’ADB, mardi le 17 janvier 2023, le directeur général de l’ADB Didace Ngendakumana a fait savoir que l’ADB a adopté en octobre 2022 son plan stratégique sur cinq ans.

Le directeur général de l’ADB a rappelé à cette occasion que ces dernières années, des politiques particulières relatives aux investissements privés ont été mises en place par le gouvernement Burundais qui souhaite voir un rôle croissant des investissements privés dans sa stratégie de développement durable. Particulièrement au cours de ce mandat présidentiel, différentes actions ayant pour  but la sensibilisation à investir au Burundi et la facilitation des affaires, ont été menées. Parmi ces actions, l’on peut citer la création de l’agence de développement du Burundi ( ADB ) en remplacement de l’agence de promotion des investissements ( API), ce qui a été concrétisé par le décret 100/255 du 15 novembre 2021 portant création, missions, organisation et fonctionnement de l’agence de développement du Burundi.

Il n’a pas manqué de signaler que malgré les activités mises en œuvre et le Progrès amorcé, l’évaluation de la stratégie de l’API 2017-2022 a montré que dans l’ensemble, l’API n’a pas pu atteindre ses objectifs stratégiques car d’une part, ils étaient très ambitieux par rapport aux moyens financiers de l’agence, et d’autres part il y a eu manque de synergies avec d’autres structures de l’écosystème. En effet, la majorité des ressources mobilisées ont été dédiées aux activités à faible impact dans le domaine des investissements, bloquant ainsi un réel effet sur le développement du secteur privé.

Selon M. Ngendakumana, l’ADB est la solution aux défis rencontrés par l’API dans le passé, se basant sur le nouveau cadre légal qui présente des aspects facilitant les affaires, comptant aussi sur la mise en œuvre du projet pour l’emploi et la transformation économique du Burundi ( PRETE ) ,dont l’ADB assure l’unité de gestion, tout en affirmant que le plan stratégique a une base solide. Il a précisé que l’élaboration de cette stratégie a consisté en premier lieu à analyser la situation actuelle.

Après avoir effectué une analyse macroéconomique et évaluer le plan stratégique précédent, le diagnostic a mis l’accent sur l’analyse de la maturité de l’ADB et s’est référé aux entreprises similaires dans la sous- région et au niveau international.

Il a signalé que la vision de l’ADB est de devenir l’accélérateur d’une croissance économique portée par le secteur privé. Cela sera rendu possible grâce à trois piliers à savoir la facilitation d’investissement privé, agir comme un facilitateur de l’écosystème pour renforcer les capacités des petites et moyennes entreprises (PMEs), renforcer les capacités d’exportation. Ces piliers seront soutenus par trois leviers qui sont la gouvernance, la communication et la diversification financière progressive.

Par ailleurs la validation de ce plan stratégique a aussi concerné l’analyse et l’amendement du mécanisme de suivi afin de s’assurer de la mise en œuvre d’un plan stratégique efficace et efficient permettant de garantir l’atteinte des résultats. Le suivi évaluation permettra d’apprendre des expériences pour améliorer les projets du plan stratégique, avoir une responsabilité interne et externe des ressources utilisées ainsi que des résultats escomptés, prendre des décisions claires pour le futur et orienter le renforcement des capacités.

Le directeur général de l’ADB a fait savoir aussi qu’au cours du premier semestre 2022-2023 ,l’ADB et le bureau national de normalisation et contrôle de la qualité ( BBN ) ont signé un mémorandum d’entente en présence du secrétaire permanent au ministère du commerce et représentant du président de l’association des industriels du Burundi ( AIB ) en date du 9 août 2022. Le mémorandum d’entente signé a établi le cadre de collaboration et d’échanges entre les parties, en vue de promouvoir les exportations en facilitant les entreprises exportatrices à accéder au marché régional et international.

Le directeur général de l’ADB espère que les différents programmes mis en œuvre, amélioreront davantage le flux des investissements, le climat des affaires et stimuleront la croissance de l’économie burundaise.