• mer. Avr 17th, 2024

Clôture d’un atelier de mise en lumière des projets des entrepreneurs créatifs dans le secteur de la culture par l’Union Européenne

ByAdministrateur

Jan 24, 2023

BUJUMBURA, 21 jan (ABP) – L’atelier de mise en lumière des projets portés par les entrepreneurs créatifs dans le secteur de la culture  a été clôturé le vendredi le 20 janvier 2023, a-t-on constaté sur place.  Cet atelier de deux jours était financé par le projet européen d’appui au secteur de la culture au Burundi

Le délégué du ministre ayant la culture dans ses attributions,  M. Samuel Nshemezimana a remercié l’Union Européenne qui ne cesse pas de financer les initiatives du gouvernement du Burundi ainsi que l’Africaria qui a assuré le bon déroulement des activités. Il a aussi remercié les présentateurs venus du Maroc, Mali, Burkina-Faso ainsi ceux du Rwanda qui ont partagé leurs expériences durant les deux jours de cet atelier. Il n’a pas manqué de remercié les opérateurs culturels ainsi que les artistes qui ne cessent d’innover leurs projets entrepreneurials.

Le chef de coopération de l’Union Européenne au Burundi, Antonio Capaone a indiqué que la culture, même si, elle est négligeable par rapport à d’autre secteurs qui semblent plus urgents et plus pressés, est en réalité essentielle. « Un peuple sans culture est un peuple sans âme », a-t-il dit, citant un auteur africain.  Selon lui, il n’y a pas de doute que l’âme du Burundi est bien forte, c’est pour ça qu’investir dans la culture est essentiel, a-t-il fait savoir.

Selon Antonio, aujourd’hui la culture peut être un facteur de développement économique bien que, c’est un moyen de redécouvrir et savoir d’où on vient.

Selon la directrice générale de l’Africaria, Mme Dorine Busharitse quant à elle, a mentionné que les industries culturelles créatives représentent un secteur d’investissement stratégique et des potentialités d’employabilité pour les jeunes et les femmes. Elle a ainsi précisé que  le projet européen d’appui au secteur de la culture au Burundi vise à contribuer à la création d’emploi, à la valorisation de la culture burundaise et à favoriser l’accès de la population au produit et à la création dans le secteur de la culture Burundaise.