• mer. Juin 19th, 2024

Le président de la République reçoit en audience deux personnalités

ByAdministrateur

Fév 16, 2023

BUJUMBURA, 9 fév (ABP) – Le président de la République du Burundi, M. Evariste Ndayishimiye a reçu en audience, jeudi le 9 février 2023, le nonce apostolique au Burundi, Mgr Dieudonné Datonou et le haut-commissaire des Nations Unies pour les Réfugiés, M. Filippo Grandi.

Le nonce apostolique au Burundi a été reçu en audience à l’occasion de la célébration du 60ème anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre le Saint Siège et le Burundi.

Datonou a fait savoir que les 60 années correspondent à la création de la nonciature à Bujumbura, c’était le 11 février 1963. Il a fait savoir qu’il était porteur de messages du Saint-Siège, à l’endroit du président de la République, dont un message personnel du Pape François, M. Datonou a signifié que la célébration des 60 années de relations diplomatiques constitue pour les 2 parties (Saint-Siège et Burundi), une occasion de promouvoir encore une fois, la paix et le développement socio-économique du pays.

Pour sa part, le haut-commissaire des Nations Unies pour les Réfugiés a fait savoir que l’échange qu’il a eu avec le président de la République est la continuité du dialogue qu’il avait eu avec lui il y a de cela 2 ans et deux sujets ont fait l’objet des échanges.

                                                                                                            Le chef de l’Etat s’entretient avec M. Filippo Grandi

Le 1er concerne le retour des réfugiés Burundais établis dans les pays de la région et ailleurs. M. Grandi a rappelé que depuis 2017 quelque 200.000 réfugiés ont regagné le bercail. Face à ce retour des défis se posent quant à leur réintégration. A ce propos, les 2 personnalités ont parlé de la mobilisation de plus de ressources et appuis, afin de soutenir les efforts du gouvernement burundais vis-à-vis de ses propres citoyens qui retournent au pays, a indiqué le haut-commissaire des Nations Unies pour les Réfugiés.

Les échanges ont concerné, dans un 2ème temps, la façon de fournir plus de ressources au Burundi, pour que l’accueil des réfugiés surtout congolais soit efficace. M. Grandi précise à cet effet que le HCR voudrait que ces réfugiés « soient hébergés dans des conditions dignes, afin qu’ils puissent avoir des moyens de subsistance et ne dépendent pas entièrement de l’aide humanitaire ».

Grandi a par ailleurs exprimé sa gratitude au gouvernement et au peuple burundais, « pour ce qu’ils continuent de faire pour les populations en détresse » réfugiés au Burundi, ressortissants des pays voisins. Selon le bilan dressé par le haut-commissaire des Nations Unies pour les Réfugiés, quelque 80.000 réfugiés, notamment congolais sont hébergés par le Burundi.