• jeu. Juin 13th, 2024

Un plan spécial d’hygiène s’impose dans la ville de Gitega, d’après un spécialiste dans ce secteur

ByAdministrateur

Fév 16, 2023

Gitega, 10 fév (ABP) – Le personnel en charge de l’hygiène dans le centre urbain de Gitega, abritant la capitale politique du Burundi (centre du pays), est appelé à doubler d’ardeur dans la sensibilisation des citadins sur la nécessité de prendre au sérieux les mesures d’hygiène en milieu urbain. Les contrevenants à la règle d’hygiène devraient subir des sanctions pour ne pas induire la population dans le risque de la morbidité et/ou la mortalité pour cause de la malaria, des maladies contagieuses (les maladies diarrhéiques, les maladies des mains sales) et les infections respiratoires ou cutanées.

Cette remarque a été formulée lors d’une réunion de restitution des résultats du concours d’hygiène des centres à vocation urbaine, organisée le jeudi, 9 février 2023, par le bureau provincial de santé de Gitega, avec l’appui de Memisa Belgique, à l’intention des administrateurs des communes abritant des centres à vocation urbaine (CVU) et constituant des portes d’entrée dans la ville de Gitega, des titulaires de promotion de santé et des membres des comités d’hygiène dans les mêmes communes.

Au total, dix CVU avaient été objet dudit concours et les places publiques (bars, restaurant et marché) étaient des cibles. Le CVU de Kibimba (84%), commune de Giheta et porte d’entrée dans la ville de Gitega, à partir de l’Ouest, a occupé la 1ère place, suivi par le CVU de Gihamagara (81%), dans la commune d’Itaba, à l’Est du de la ville de Gitega et le CVU de Maramvya (80%), en commune de Makebuko, au Sud de la ville de Gitega). Les CVU des communes de Bugendana et Mutaho (au Nord de la ville de Gitega), ont occupé respectivement la 4ème et la 5ème place. En bas de l’échelle se sont positionnés les quartiers de la ville de Gitega parmi lesquels le quartier de Musinzira qui a pris la queue avec 42%.

S’exprimant sur les raisons profondes qui mettent en mal l’hygiène dans les quartiers de la ville de Gitega, le chef de cabinet du gouverneur de la province de Gitega, M. Gérard Nibigira, a jeté la responsabilité au flux des personnes qui migrent de la campagne vers cette ville pour y exercer des activités commerciales spontanées et dans l’irrespect des mesures de l’hygiène. Des mesures administratives seront appliquées pour décourager ces personnes, a-t-il indiqué.

Pour les participants à la réunion, l’état hygiénique des bureaux des services publics est aussi lacunaire et ont souhaité qu’ils soient aussi inspectés pour y remédier. Les établissements scolaires et pénitentiaires y compris, ont-ils ajouté. Le coordonnateur de l’ONG Memisa Belgique, Dr Édouard Nkurunziza, estime qu’il faut prendre des stratégies musclées pour redorer l’image de Gitega, capitale politique du Burundi, en matière d’hygiène. Ainsi, il a proposé un plan spécial y relatif pour interpeller l’administration urbaine et le personnel d’hygiène à surseoir sur ce secteur.