• lun. Juil 15th, 2024

Le faible niveau de professionnalisme dans la conduite des activités de courtage d’assurances, l’un des enjeux majeurs pour l’IBAB

ByAdministrateur

Fév 24, 2023

BUJUMBURA, 18 fév (ABP) – L’Association des courtiers d’assurances du Burundi (IBAB) a organisé, vendredi  le 17 février,  à Bujumbura, une deuxième conférence régionale sous le thème « le rôle et la place du courtier dans l’avenir de l’assurance au Burundi ».

Dans son allocution, le Président d’IBAB, Abdul SALUM Rucekeri, a fait savoir que la conférence vise à donner un nouvel élan au secteur de l’assurance en positionnant le courtier comme un acteur majeur pour doubler le chiffre d’affaires d’ici 2025. Cependant, il déplore le manque d’information de nombreux citoyens à ce sujet.

« Quand une personne se rend chez l’assureur, au lieu de lui fournir les informations nécessaires sur l’assurance, l’assureur ne parle que de lui », regrette-t-il.  Selon Rucekeri, cela est dû au faible niveau de professionnalisation dans la conduite des activités de courtage d’assurances.

Par ailleurs, a-t-il poursuivi, les règles de diligence, les devoirs et obligations qui régissent la relation du courtier avec ses clients ne sont parfois pas respectés.

A l’issue de la conférence, de nombreux défis qui hantent le domaine de l’assurance ont été relevés, notamment la méconnaissance des techniques d’assurance et des produits d’assurance.

Dans les échanges menés par les assureurs de l’East African Community, les partenaires des banques et les réassureurs ont proposé des solutions pour enrichir les connaissances sur les stratégies à adopter afin d’améliorer les activités et les engagements envers les clients finaux. Parmi ces solutions, on note, entre autres, le renforcement du respect des obligations des courtiers envers leurs partenaires et leurs clients, l’établissement d’un code d’éthique et de déontologie auquel les courtiers seront assujettis.

L’IBAB a pour mission de promouvoir le métier de courtier par excellence pour le développement de l’industrie de l’assurance au Burundi, explique Abdul SALUM Rucekeri dans une interview  accordée aux médias.