• ven. Juin 14th, 2024

Lancement d’une application digitale pour le monitoring des stocks de sang

ByAdministrateur

Mar 13, 2023

BUJUMBURA, 11 mars (ABP) – Pathfinder International en collaboration avec le centre national de transfusion sanguine ( CNTS ) et les associations partenaires dont l’action pour la paix et le développement communautaire ( APADECO) ont organisé vendredi le 10 mars 2023 à Bujumbura une journée de don du sang et un lancement officiel d’une application digitale pour le monitoring des stocks de sang et la rapidité des secours en cas de transfusion sanguine,  dans le cadre  de la journée internationale de la femme.

Selon le directeur pays de Pathfinder Burundi, Dr Iréné Ndabagiye, la santé maternelle est l’un des grands domaines d’intervention dans beaucoup de pays. Il a fait savoir qu’en organisant l’activité de don du sang, on a voulu répondre à un défi local, précisant que les statistiques nationales montrent qu’on a beaucoup de décès maternels et pour la plupart dû au manque de sang.

                                                                                                                   Directeur pays de pathfinder Dr Irene Ndabagiye

Selon Dr Ndabagiye, cette journée est une occasion pour Pathfinder Burundi, de lancer une application digitale qui permettra au pays de savoir quand alerter surtout quand les stocks de sang diminuent. L’application digitale de Pathfinder Burundi permettra aussi d’aider dans la rapidité des secours dans la pratique, d’écrire des messages d’alerte et avoir des secours en temps réel expliquant qu’on a constaté que les secours prennent énormément du temps et on perd la vie des femmes surtout pendant l’accouchement.

Le directeur technique du CNTS, M. Isaac Minani a, pour sa part, affirmé que l’hémorragie chez les femmes enceintes fait partie des causes les plus importantes de la mortalité maternelle. Le CNTS et ses partenaires quel que soit techniques et financiers doivent, en effet, mobiliser la population à donner du sang, afin d’éviter des problèmes liés à son au manque, précisant qu’actuellement, le sang est en quantité suffisante au niveau du CNTS. Il a profité de cette occasion pour remercier tous les partenaires qui appuient dans la transfusion sanguine arguant que dans les années passées, il y avait rupture de sang lié au manque de matériels et de l’insuffisance de sensibilisation parce que les gens ne répondaient pas.

Selon le représentant légal de l’APADECO, Me Fabien Bimenyimana,le sang donné est  un médicament comme tant d’autres que le pays doit rendre disponible au niveau du ministère de la Santé publique et de la Lutte contre le Sida.