• ven. Mai 24th, 2024

La CVR a entamé la dissémination de ses réalisations dans les provinces

ByAdministrateur

Mar 22, 2023

GITEGA, 22 mars (ABP) – La   commission vérité et réconciliation (CVR) a démarré, mardi le 20 mars 2023, par la province de Gitega (centre du pays), la campagne de dissémination de ses réalisations durant la période de 2018 à 2022.

Selon le président de la CVR, M. Pierre Claver Ndayicariye, l’objectif principal poursuivi est de faire découvrir à toutes les couches socio-professionnelles, de toutes les provinces du pays, la vérité que les gouvernements ou les pouvoirs publics passés leur ont cachée sur les crises cycliques qui ont endeuillé le Burundi de 1885 à 1973, c’est-à-dire depuis la conférence de Berlin sur le partage de l’Afrique en 1885 aux évènements sanglants de 1972-1973.

                                                                                                     vue partielle des participants

L’on a donc décortiqué toutes les violations graves des droits de l’homme que le Burundi a connues sous la présence allemande, belge, monarchique et surtout du temps des premières années de la première République, a expliqué M. Ndayicariye. Il a précisé que la vision de la CVR est d’amener les composantes sociales burundaises à ne plus sombrer dans les ténèbres, mais plutôt à vivre et survivre ensemble.

Aux chapitres des échanges, les participants à cette séance ont recommandé à la CVR de ne pas établir seulement les tenants et les aboutissants de ces crises mais aussi d’identifier les personnes de bonne foi qui ont intervenu pour sauver de la mort leurs voisins, leurs collègues, les communautés à leurs charge, les personnes ou organisations qui ont plaidé pour l’arrêt de l’ignominie.

A cette préoccupation, M. Ndayicariye a répondu que cela figure dans le cahier de charge de la CVR. Une pareille réaction a été livrée à la préoccupation de la réécriture de l’histoire burundaise la mieux partagée. M. Ndayicariye a argué que les documents produits par la CVR seront mis à la disposition d’une équipe qui sera désignée à cette fin, précisant qu’aujourd’hui le Burundi a une histoire manipulée. S’exprimant sur la préoccupation en rapport avec la réparation des victimes, le président de la CVR a fait savoir que les pouvoirs publics en place en sont conscients. Il a précisé qu’une réflexion y relative est en cours pour chercher un organe qui s’occupera de cette question.

Cette séance de dissémination a vu la participation des cadres de l’administration publique, des forces de défense et de sécurité nationales, des représentants des organisations de la société civile, ceux des représentants des confessions religieuses, des jeunes scolarisés et non scolarisés et d’une population de la ville de Gitega et ses parages. Elle a vu aussi la participation de certains parlementaires élus dans la circonscription de Gitega et des représentants provinciaux des partis politiques