• lun. Juin 24th, 2024

Renforcement des capacités des cadres et hauts cadres du ministère en charge des Médias

ByAdministrateur

Mar 27, 2023

BUJUMBURA, 24 mars (ABP) – Les cadres et hauts cadres du ministère de la Communication, des technologies de l’information et des Médias ont participé le vendredi  24 mars à un atelier  de renforcement des capacités sur « la citoyenneté  responsable et le patriotisme».

Cette activité  qui s’est déroulée à Bujumbura (capitale économique du pays), a été organisée par le ministère  de l’Intérieur, du développement communautaire et de la sécurité publique, a-t-on constaté sur place.

La citoyenneté  est dite responsable quand le citoyen pense et agit dans son contexte, selon ses propres valeurs tout en tenant compte des intérêts de la communauté à laquelle il appartient. La citoyenneté responsable intègre aussi les dimensions politiques et sociales insistant la participation, l’esprit critique et la socialisation, a précisé, le conseiller  à la Direction de l’Education Civique et de la Formation Patriotique (DECFP), M. Evariste Macumi.

M. Macumi  note aussi que la citoyenneté fondamentale repose sur trois valeurs fondamentales  à savoir le civisme, la civilité et la solidarité. Ainsi donc, à  travers sa communication, il a fait remarquer aux participants que le monde actuel est en perpétuelle mutation, précisant que les repères nationaux dans nombre de pays, y compris le Burundi deviennent de plus en plus dilués.

Selon le conférencier, il s’en suit des comportements aberrants et une dépravation des mœurs de la société burundaise. Une éducation spécifique, civique et patriotique s’impose donc pour avoir des citoyens responsables capables de servir convenablement la patrie ainsi que la sauvegarde  la souveraineté nationale. Plusieurs défis restent à relever pour mieux intégrer la citoyenneté responsable et le patriotisme  au  Burundi. Il est revenu entre autres sur le non-respect du règlement de service,  certains responsables qui ne se soucient pas de l’intérêt collectif et de la cohésion sociale, le mensonge et le déficit de civilité.

D’autres défis évoqués à cette séance portent sur le non-respect de la chose publique, la prédication sans servir de modèle, la concentration aux profits gratuits, la méconnaissance  des droits et des devoirs des citoyens, la malhonnêteté, la corruption, le gaspillage des ressources et le déficit de courtoisie etc. Pour pallier à cette situation, certaines actions méritent d’être menées. Ces dernières portent essentiellement sur le respect de la loi dans toute sa rigueur et étendre les séances de sensibilisation sur la citoyenneté responsable à toutes les composantes  sociales.

De plus, les responsables de l’administration du territoire ont été invités à redoubler de la vigilance, étant donné qu’il s’est avéré qu’il y a des étrangers qui disposent d’une carte d’identité  nationale en violation de la loi.

Quant aux cadres du ministère en charge de la Communication et des Médias, ils ont été exhortés  à servir de modèle  pour mieux contribuer à l’intégration  de la citoyenneté responsable dans la société burundaise.