• lun. Juil 15th, 2024

Les cultivateurs du riz appelés aux travaux de sarclage

ByAdministrateur

Avr 11, 2023

RUYIGI, 10 avr (ABP) – Les cultivateurs du riz en province de Ruyigi sont appelées à s’atteler aux travaux de sarclage de cette culture dans tous les marais de cette province pour que la production puisse augmenter pour la saison en cours.  La gouverneure de la province Ruyigi, Emerencienne Tabu  a lancé cet appel dans l’après-midi de vendredi le 7 avril 2023, lors du lancement officiel des travaux d’enlèvement des mauvaises herbes  du riz des marais.

Elle a également demandé aux responsables administratifs et ceux du BPEAE au niveau des communes de faire un suivi rigoureux de la mise en application de cette mesure pour éviter des cas de pertes de production.

Ces travaux se sont déroulés dans les champs situés sur les rives du marais de Kigarika, près du centre semencier de l’Etat de la sous colline Kigarika, et de la colline Ngarama en commune et province Ruyigi.

Dans son discours, Mme Tabu a indiqué que cette activité consiste en la vérification pour se rassurer si tous les cultivateurs du riz ont déjà commencé les travaux d’enlèvement des mauvaises herbes dans les champs de riz, à temps, pour que la production de cette saison connaisse une amélioration.

A tous les cultivateurs du riz, elle leur a indiqué qu’ils ont le devoir de continuer ces travaux et de les terminer à temps pour qu’il n’y ait pas de perte de production suite à la mégarde des uns et des autres.

A tous les responsables administratifs dans les communes de cette province et ceux du bureau provincial de l’environnement, agriculture et élevage, ils sont interpelés à la mise en exécution de cette campagne. A cet effet elle indiqué que certains cultivateurs du riz prétendent qu’ils sont empêchés de procéder au sarclage du riz suite aux activités champêtres de la saison culturale B sur la terre ferme, mais que les deux travaux peuvent être combinés sans aucun problème. Elle leur a notifié que le sarclage du riz des marais est désormais une priorité et que les administratifs ainsi que le personnel du BPEAE ont le devoir de suivre la mise en application de ces travaux. Elle a enfin prévenue les cultivateurs qu’elle-même, et d’autres administratifs reviendront bientôt sur le terrain pour vérifier l’étape déjà franchie. Elle a précisé qu’il est du devoir de tout un chacun d’œuvrer, chacun en ce qui le concerne pour que la production du riz puisse s’améliorer dans cette province.

Cette activité a également vue la participation du directeur du Bureau provincial de l’environnement, de l’agriculture et de l’élevage à Ruyigi, M. Rénovat Simuzeye et des cadres de ce bureau ainsi que les cultivateurs du riz dans la commune de Ruyigi.