• ven. Juin 14th, 2024

Adoption du projet de ratification d’un accord de coopération, dans le domaine technologique et industriel, entre le gouvernement de la République du Burundi et le gouvernement de la République de Tunisie

ByAdministrateur

Mai 5, 2023

BUJUMBURA, 24 avr (ABP) – Le premier  vice-président de l’Assemblée nationale, Dr Sabine Ntakirutimana, a présidé, lundi le 24 avril 2023, une séance plénière, pour analyser l’accord de coopération dans le domaine du développement technologique et industriel, entre le gouvernement de la République du Burundi et le gouvernement de la République de Tunisie, signé le 20 novembre 2022, à Djerba, en Tunisie.

Lors de sa présentation, le ministre des infrastructures, de l’équipement et des logements sociaux, M.  Dieudonné Dukundane, qui avait représenté le gouvernement,  a rappelé qu’en marge du 18 ème sommet de la francophonie tenu le 20 novembre 2022, à Djerba, en Tunisie, le ministre des affaires étrangères et de la coopération au développement de la République du Burundi, l’ambassadeur Albert Shingiro a signé avec son homologue M.Othman Jerandi, ministre des affaires étrangères, de la migration et des Tunisiens à l’étranger de la République de Tunisie, un accord de coopération composé de 9 articles  dans le domaine du développement technologique et industriel.

Selon lui, la signature de cet accord est intervenue au lendemain d’un entretien organisé entre le président tunisien, Kaïs Saïed et son homologue, Evariste Ndayishimiye. L’objectif principal fixé par les deux parties, est de contribuer fortement à donner un nouvel élan aux relations entre les deux pays par la réalisation de partenariats d’exemplarité dans les domaines technologiques et industriels.

Pour le Burundi, cet accord vient renforcer et diversifier sa coopération bilatérale avec la Tunisie, au profit des deux pays et peuples frères. Il contribuera à la recherche des opportunités d’investissement dont les niveaux de rentabilité sont plus élevés. Comme le Burundi souhaite se doter des industries modernes, il est nécessaire de réaliser de nouveaux partenariats pérennes dans le domaine technologique et industriel pour contribuer de plus en plus à la croissance économique, à la compétitivité industrielle. Enfin, les activités industrielles constituent une réponse puissante aux grands besoins d’aujourd’hui et de demain et créent de nombreux emplois localisés aux qualifications diverses.

Les députés ont demandé au ministre de bien suivre la mise en œuvre de cet accord pour qu’il soit gagnant-gagnant pour les deux parties. Au moment où il se remarque les actes de  xénophobie  en Tunisie, le gouvernement du Burundi a été appelé aussi à suivre comment seront traités les étudiants burundais qui iront en Tunisie pour renforcer leurs capacités dans différents domaines, ont ajouté les députés. Après analyse et débats, les députés ont adopté à l’unanimité ce projet de loi.