• mer. Mai 22nd, 2024

Le Conseil des ministres recommande de terminer les phases permettant la mise en œuvre  de la politique salariale

ByAdministrateur

Mai 26, 2023

BUJUMBURA, 26 mai (ABP) – Le  Conseil des ministres qui s’est tenu mercredi le 24 mai  2023, sous la présidence du chef de l’Etat burundais, Evariste Ndayishimiye a recommandé  de  terminer les phases permettant la mise en œuvre  de la politique salariale, peut-on  lire dans le communiqué de presse  du  Conseil des ministres publié jeudi le 25 mai 2023.

Le Conseil des ministres a formulé cette recommandation  à l’issue de l’analyse de la note sur la gestion des performances  qui a été présentée par le ministre des Finances et de la Planification économique.

En effet, l’évaluation des performances figure parmi les innovations qui ont été introduites par la loi portant statut général des Fonctionnaires. Ainsi donc, l’évaluation des performances, suivant la note obtenue, donne droit à une part  de performance et à un avancement d’échelon. Pour une bonne gestion des performances, précise ce communiqué, cette note du ministre en charge des Finances propose d’aligner la politique de gestion des performances à la réforme de budget-programme, d’aligner la période d’évaluation à l’exercice budgétaire pour tous les fonctionnaires de l’Etat et pour toutes les institutions à statuts spéciaux fonctionnant sur le budget de l’Etat ou sur les fonds propres, à partir du 1er juillet 2023. Cette note propose aussi de  faire signer les contrats de performance individuels et institutionnels cohérents avec le budget-programme 2023-2024 avant le début de l’exercice budgétaire 2023-2024.

Enfin, la note propose que le ministère en charge de la Fonction publique mette en place tous les outils techniques de gestion des performances cohérents avec la réforme de budget-programme.

A l’issue de l’ analyse de cette note,  précise le communiqué, le Conseil des ministre a, en outre,  recommandé  de commuer la note en un texte règlementaire d’application du statut général des  Fonctionnaires et l’amener  le plus rapidement possible en Conseil des ministres, signer les contrats de performance avant fin juin 2023 et de vérifier au niveau de chaque ministère si les logiciels qui y sont logés  ne peuvent pas  contribuer à ce travail.

D’autres points analysés portent sur le projet de loi organique portant modification de la loi organique N° 1/21 du 3 août 2019 régissant la Cour Suprême, le projet de loi portant ratification par la République du Burundi de l’accord entre le gouvernement  de l’Etat de Qatar et le gouvernement de la République  du Burundi concernant la réglementation de l’emploi des travailleurs burundais dans l’Etat du Qatar.  Le projet de loi portant ratification par la République du Burundi de l’accord-cadre sur la coopération dans le Bassin du Fleuve Nil, le projet de décret portant révision du décret n° 100/011 du 6 février 2018 portant missions, organisation, composition et fonctionnement de l’ Etat- Major Général de la Force de Défense Nationale du Burundi et ses composantes,  le projet d’ ordonnance ministérielle conjointe portant fixation des frais de subsistance et de fonctionnement des Experts Militaires Burundaise, membres des Equipes Conjointes de Renseignements (ECR) des Forces de Défenses Nationale du Burundi (FDNB) et la feuille de route sur l’ implantation du budget  programme au Burundi au cours de la période 2022, ont été également analysé par ce Conseil des ministres.