• dim. Juil 21st, 2024

Le Chef de l’Etat  rencontre les gouverneurs des provinces

ByAdministrateur

Juin 4, 2023

NGOZI, 2 juin (ABP) – Le Chef de l’Etat Burundais, Evariste Ndayishimiye, a rencontré, vendredi le 2 juin 2023, à Buye, en commune Mwumba, les gouverneurs des différentes provinces du pays, pour faire une évaluation de la situation dans tous les secteurs de la vie nationale.

Selon Rosine Guilaine Gatoni, porte-parole du Président de la République, ils ont d’abord passé en revue la situation sécuritaire qui s’annonce plutôt bonne sur tout le territoire.

Sur le plan judiciaire, le Chef de l’Etat a déploré qu’ils persistent encore des prestataires de justice qui travaillent mal. Il est inconcevable qu’il y ait des injustices commises sur la population par des gens mêmes chargées de les corriger ou de les réprimer. La corruption sévit encore parmi les juges et magistrats.   Le Chef de l’Etat a dit, selon madame Gatoni,  prendre en main la question de la justice. Désormais, les présidents des différentes juridictions doivent s’imprégner et s’approprier de ce qui se passe dans leurs juridictions respectives. Une réunion sera organisée pour tous les prestataires de justice, afin qu’ils viennent s’expliquer devant le Chef de l’Etat sur leurs manquements.

Du point de vue social, la réunion a déploré l’augmentation des cas de grossesses non désirées et recommandé une enquête pour identifier les auteurs.

Concernant la bonne gouvernance, le Chef de l’Etat est revenu sur sa place dans l’atteinte des objectifs du développement et appelé les responsables administratifs à lutter contre toutes formes d’injustice. Un inventaire du patrimoine de l’Etat doit être effectué pour savoir ce qui appartient à l’Etat et le protéger. Enfin le Chef de l’Etat a clôturé sur le rôle primordial du secteur agricole dans la réalisation de la vision 2040, d’un Burundi émergeant et 2060, d’un Burundi développé. Les responsables agricoles doivent accompagner la population et coordonner les services techniques agricoles pour un bon encadrement de la population. Il doit y avoir également une bonne gestion de la récolte.

Il a recommandé une étude sur la quantité de la récolte dans chaque province, afin qu’il soit procédé à la répartition de la quantité consommable, celle à conserver dans les hangars de stockage et celle à mettre sur le marché.

Vue partielle des gouverneurs de provinces