• lun. Juin 24th, 2024

Le gouverneur appelle le personnel médical à bien accueillir les patients

ByAdministrateur

Juin 4, 2023

BUJUMBURA, 3 juin (ABP) – Le gouverneur de la province Bujumbura (ouest du Burundi), Désiré Nsengiyumva, a  exhorté, à Nyabiraba, les prestataires de soins,  de faire leur travail comme il faut, de bien accueillir les patients, regrettant qu’il y en  qui sont mal accueillis et qui meurent par négligence. C’était lors d’une réunion qu’il a tenue à leur intention.

Le médecin provincial, Dr Jean Paul Ndayishimiye, a remercié le gouverneur pour cette initiative de réunir le personnel de soins pour connaître ses préoccupations. Il a fait savoir que la province sanitaire fait face au manque du personnel suffisant surtout en district sanitaire de Rwibaga où on trouve des Centres de Santé (CDS) de 2 à 3 unités, ce qui ralentit le rythme des activités. Il a ajouté qu’il y a des Centres de Santé qui souffrent du manque d’infrastructures, du personnel insuffisant et qui manquent d’eau potable. C’est le cas du CDS Gasarara en commune Nyabiraba qui n’a pas de personnel suffisant et qui n’a pas d’eau potable, alors qu’il accueille un effectif élevé de patients. Il a signalé également la carence des médicaments, en soulignant, que la Centrale d’Achat des Médicaments du Burundi (CAMEBU) n’a pas tous les médicaments nécessaires, alors que les CDS ne parviennent pas à les chercher ailleurs par manque de liquidités.  A cela s’ajoute le problème de charroi,  les véhicules affectés aux hôpitaux étant en mauvais état.

Le gouverneur Nsengiyumva s’est réjoui d’entendre que cette province sanitaire est bien organisée,  et que le personnel  est au service et lui a recommandé de jouer son rôle. Il a toutefois déploré qu’il y ait  des structures de soins où on est accueilli par une odeur nauséabonde, et où le personnel n’est pas actif.

Le gouverneur Nsengiyumva a recommandé au médecin provincial de bien employer le peu du personnel qu’il dispose  avant de rappeler qu’il y a une liste du personnel à redéployer, l’appelant de faire ce travail  dans la transparence.

Des cas de maladies liées à la malnutrition et des cas de choléra ont été évoquées. Sur ce, le personnel soignant a proposé des descentes dans les ménages avec les administratifs à la base pour sensibiliser la population à la construction des toilettes adéquates.

Par ailleurs, il est inconcevable que des maladies liées à la malnutrition se remarquent dans une province qui produit plusieurs cultures. Une sensibilisation à la consommation de toutes ces cultures doit être de mise, ont-ils noté, au cours de cette rencontre.