• jeu. Juil 25th, 2024

Au moins 5 millions de la population burundaise habiteront dans les villes dans 16 ans

ByAdministrateur

Juin 14, 2023

BUJUMBURA, 14 juin (ABP) – Au moins 5 millions de la population burundaise habiteront dans les villes dans 16 ans. M. Dieudonné Dukundane, le ministre des Infrastructures, de l’Equipement et des Logements Sociaux l’a indiqué lors d’un point de presse animé mardi le 13 juin 2023 sur la nouvelle politique des logements sociaux.

Selon le ministre Dukundane, cette nouvelle politique des logements sociaux rentre dans la vision du Burundi émergent en 2040 et développé en 2060. Il a indiqué que le ministère s’est fixé l’objectif d’atteindre un taux d’urbanisation d’au moins 40% avec une population actuelle de 12 millions, où moins de 15% de la population vivent en milieu urbain, a-t-il précisé.

Cette situation fait que, les habitants accèdent difficilement aux services vitaux comme l’eau, l’électricité et l’internet ; aux services sociaux, économiques et aux infrastructures associées caractéristiques des économies émergentes, a explicité M. Dukundane.

Selon ce ministre, environ trois millions trois cents mille (3.300.000) Burundais doivent migrer vers les villes et les villages. Il a aussi signalé que ce programme est un grand projet qui exige la construction d’au moins 530.000 nouveaux logements d’ici 2040, tout en précisant que chaque année, le ministère devra construire au moins 33.000 nouveaux logements.

Le ministre ayant les infrastructures dans ses attributions a également fait remarquer que la politique des logements sociaux date de longtemps. Le Gouvernement avait octroyé des parcelles au sein des quartiers Shatanya en province Gitega, Ngagara et Mutanga sud en Mairie de Bujumbura. Cependant les résultats escomptés n’ont pas été atteints suite au manque d’encadrement et des mesures de balisage, alors que ce programme ne peut réussir si le Gouvernement continue à offrir des parcelles individuelles, a-t-il dit.

Concernant l’atteinte de l’objectif fixé pour la vision 2040, le ministre Dukundane a signifié que le Gouvernement est au courant de la problématique liée à l’exiguïté des terres, à l’accès au financement et à la cohabitation en groupe. Pour lever les doutes sur la réussite de ce programme, il a fait savoir que les acteurs impliqués surtout l’Etat, les institutions des financements, les sociétés de construction ainsi que les prestataires des services devront savoir chacun ses droits, ses obligations et ses responsabilités.

Concernant les coûts des maisons, le ministre ayant les logements sociaux dans ses attributions a signalé que ceux-ci dépendront de deux paramètres essentiels à savoir le coût monétaire et le coût d’acquisition des fournitures du matériel de construction.

Notons que ce projet de construction des nouveaux logements sociaux débutera dans les sites Kizingwe- Bihara et Socarti, respectivement dans les communes Muha et Ntahangwa.