• ven. Juin 14th, 2024

Le gouvernement burundais pourrait utiliser la diaspora pour développer le Burundi

ByAdministrateur

Juin 22, 2023

BUJUMBURA, 21 juin (ABP) – Le Président de l’Observatoire de lutte contre la Corruption et les Malversations Economiques au Burundi (OLUCOME), M. Gabriel Rufyiri ,  a tenu mercredi le 21 juin 2023, une conférence de presse sur le thème « Le rôle de la diaspora burundaise dans la mise en œuvre de la vision Burundi émergeant en 2040, Burundi développé en 2060 ».

Dans son allocution, le président de l’OLUCOME, M. Gabriel Rufyiri, a indiqué que le traitement de ce sujet a plusieurs raisons, dont l’impact de la diaspora burundaise  sur le développement du Burundi.

Il a souligné que lors de la rencontre du président de l’OLUCOME,  en mai 2023, avec la diaspora de l’Indiana  aux Etats unis et ses environs, ces derniers ont soulevé leur inquiétude quant à la qualité actuelle de l’éducation au Burundi, soulignant que le niveau est extrêmement bas.

Face à cela,  a-t-il martelé, cette diaspora demande le perfectionnement et la sensibilisation des élèves sur l’importance d’étudier et sur leur rôle dans le développement de leurs compétences.

Gabriel Rufyiri indique également que la diaspora burundaise salue l’initiative de la vision du Burundi pays émergent 2040 et pays développé 2060 mais, demande aussi qu’il y ait des experts en irrigation agricole et en digitalisation pour développer ces zones, ajoutant que la diaspora a également promis d’y contribuer.

Le président de l’OLUCOME, a indiqué que le Burundi devrait créer un service d’octroi des passeports dans toutes ses ambassades pour faciliter l’obtention de ce document pour des burundais vivants à l’étranger.  C’est au moment où, pour avoir le passeport ou le faire valider, ils doivent venir au Burundi, ce qui, selon lui, implique pour eux des dépenses énormes, selon M. Rufyiri.

L’OLUCOME remercie le Président de la République pour la mise en place du budget programme, actuellement en cours, et salue sa vision de faire du Burundi un pays émergent en 2040 et pays développé en 2060.