• ven. Mai 24th, 2024

Validation de l’étude actuarielle sur la tarification de l’assurance automobile

ByAdministrateur

Juil 2, 2023

BUJUMBURA, 29 juin (ABP) – Le  vice-président  de la Commission de Supervision et de Régulation des Assurances (CSRA), M. Charles Ntirampeba, a procédé, lundi, le 26 juin 2023, à l’ouverture d’un atelier de validation de l’étude actuarielle sur la tarification en assurance automobile réalisée par un consultant, a constaté l’ABP sur place.

Selon lui, après la mise en place des tarifs de l’assurance automobile harmonisés en 2021, les doléances se sont rapidement accumulées auprès du régulateur d’un côté,  les assureurs parlant d’une assurance responsabilité civile comme un produit déficitaire, de l’autre côté,  des plaignants non indemnisés conformément à la réglementation et des garagistes non payés après avoir réparé des véhicules accidentés.

Dans cette situation, a-t-il souligné, l’autorité de régulation a toujours exigé comme préalable la conduite d’une étude pour évaluer la performance financière de la branche d’assurance automobile.

En commanditant l’étude actuarielle sur la tarification de l’assurance automobile, a-t-il souligné, l’objectif principal visé par les assureurs et le régulateur était d’avoir à leur disposition une analyse qui évalue le complément de la branche d’assurance automobile au Burundi tout en identifiant les défis auxquels elle est confrontée et en évaluant l’adéquation des taux de primes et de la charge  sinistres pour donner de propositions concrètes

Le vice-président de la CSRA a signalé que le 15 novembre 20022, l’Agence de Régulation et de Contrôle des Assurances (ARCA) a organisé une réunion à l’endroit des entreprises d’assurance commercialisant l’assurance automobile, au sujet des tarifs de l’assurance responsabilité civile automobile, là où il a été décidé de conduire une étude actuarielle sur la tarification de l’assurance automobile dans les meilleurs délais .

Le secrétaire général de l’ARCA, M. Joseph Butore, a souligné que les fonds collectés par les assurances  ne sont pas suffisants pour indemniser les sinistrés ce qui signifie, selon lui  que  les tarifs seront portés à la hausse.

Le consultant qui a présenté le rapport sur la tarification de l’assurance automobile, M. Alain Moeglin, a fait savoir que le secteur de l’assurance joue le rôle essentiel dans le développement de l’économie, notamment le transfert de risques et l’indemnisation facilitant ainsi l’intermédiation financière, la mobilisation de l’épargne ainsi que la facilitation des échanges et du commerce.

De plus, il a indiqué qu’actuellement,  le chiffre d’affaires du secteur des assurances s’élève à 75,5 milliards de FBU contre 40,6 milliards de FBu en 2017, soit un accroissement d’environ 35 milliards de FBu correspondant à un taux de croissance annuel moyen de 16,8%.

Le taux de pénétration est passé de 0,75 % à fin de 2017  à 1,01% à la fin de l’exercice 2021, a-t-il dit.

En outre Moeglin, a précisé que l’actif du bilan du secteur des assurances a poursuivi sa hausse et s’est établi à 248,8 milliards de FBU en 2021 contre 165 milliards en 2017, soit un accroissement d’un peu plus de 80 milliards.